•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beside Magazine : parcourir l'Amérique du Nord pour rallier les amoureux du plein air

Le directeur photo de Beside, Julien Robert, en plein tournage avec Christine Bérubé et son chien Laska

Photo : Radio-Canada/Léa Beauchesne

Radio-Canada

Jean-Daniel Petit a décidé de faire les choses autrement pour vendre son magazine. Son équipe et lui sillonnent les routes de l'Amérique du Nord durant un mois pour rencontrer les amoureux de plein air et leur présenter leur projet : Beside Magazine.

Radio-Canada les a rejoints dans le parc national de la Gaspésie, alors qu'ils entamaient leur périple.

L'équipe de Beside traverse l'Amérique du Nord à bord d'un véhicule récréatif pour distribuer son magazineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipe de Beside traverse l'Amérique du Nord à bord d'un véhicule récréatif pour distribuer son magazine

Photo : Radio-Canada/Léa Beauchesne

De la publicité au plein air

Jean Daniel a quitté son Abitibi natale pour étudier le design graphique à Montréal. Après une décennie à travailler en publicité, il retourne à sa passion originale : le plein air.

Le fondateur du magazine Beside, Jean-Daniel PetitAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le fondateur du magazine Beside, Jean-Daniel Petit

Photo : Radio-Canada/Léa Beauchesne

Il cofonde d'abord Abitibi&co et se lance ensuite dans un projet bien à lui qui lui permettra de rassembler l'ensemble de la communauté plein air. C'est ainsi que Beside Magazine est né.

Si t'aimes la pêche, tu vas avoir un magazine de pêche, si t'aimes le surf, tu vas avoir un magazine de surf. Mais maintenant, tous les nouveaux adeptes de plein air font toutes les activités.

Jean-Daniel Petit, fondateur de Beside Magazine

Beside se présente donc comme une vitrine pour un ensemble d'activités, mais aussi pour des valeurs propres à cette communauté, comme le développement durable et l'ouverture aux autres cultures.

En feuilletant Beside, le lecteur est plongé dans un univers graphique d'une qualité irréprochable, au gré duquel sont intégrés une vingtaine d'articles de différents styles, comme des portraits d'aventuriers ou des textes plus scientifiques.

On est dans une culture de plein air tellement riche au Québec et on a décidé de l'exporter.

Jean-Daniel Petit, fondateur de Beside Magazine
L'équipe de Beside est prête pour son prochain tournageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipe de Beside est prête pour son prochain tournage

Photo : Radio-Canada/Léa Beauchesne

Papier à tout prix

Alors que le monde de l'imprimerie vit une crise sans précédent, il est certainement audacieux de se lancer dans l'édition.

Pour Jean-Daniel, il était primordial que son média puisse être lu même, et surtout, dans des lieux complètement isolés.

On veut aussi, absolument, que les gens consomment le magazine dans des endroits comme ici. En plein air. En camping, sur la montagne... dans des endroits où il n'y a pas de connexion.

Jean-Daniel Petit, fondateur de Beside Magazine
Les montagnes du parc de la GaspésieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les montagnes du Parc de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada/Léa Beauchesne

À tout prix? Non.

Son équipe et lui ont vite compris pourquoi les bonnes vieilles publications papier sont en train de disparaître : le modèle de distribution à grand déploiement est difficilement rentable et engendre des pertes démesurées.

On parle de 70 % de pertes systématiques. Donc pour chaque tranche de 1000 magazines qui est distribuée, seulement 30 % sera vendu, le 70 % restant, donc 700 copies sur 1000, sera mis à la poubelle automatiquement.

Jean-Daniel Petit, fondateur de Beside Magazine

C'est ainsi qu'ils ont loué un véhicule récréatif, l'ont rempli de leurs 2000 magazines, de leur matériel de plein air, mais aussi de leurs outils de production, comme l'explique Jean-Daniel Petit : « On a décidé de faire d'une pierre deux coups : créer notre distribution, vendre nous-mêmes notre magazine pour engendrer zéro perte, mais aussi aller chercher ces histoires-là, des gens qui nous inspirent, pour le prochain numéro. On va aussi faire un documentaire. »

De Montréal à la Nouvelle-Écosse, de l'océan Atlantique au Pacifique, ils espèrent ainsi rejoindre la communauté plein air partout en Amérique du Nord.

On se plaît à dire que la nature récompense les braves. Le plein air, c'est toujours un peu inconfortable. Tu as chaud, tu as froid... par contre, cet inconfort-là nous amène une certaine perspective, puis au final, toutes ces démarches-là vont nous ressourcer, nous rendre meilleurs.

Jean-Daniel Petit, fondateur de Beside Magazine

Est du Québec

Sports