•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université de Moncton veut louer des terrains pour financer la recherche

Université de Moncton
Le campus de Moncton Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, cherche des investisseurs qui s'installeraient sur ses terrains vacants pour financer de nouvelles chaires de recherche.

En tout, 105 hectares sont disponibles, soit l'équivalent de 150 terrains de soccer. L'Université de Moncton souhaite louer cette superficie pour y construire un parc de recherche et développement.

« L'idée, c'est comment on pourrait utiliser ces espaces pour créer un lieu où on pourrait rassembler soit des entreprises, soit des organismes de recherche pour faire rayonner effectivement l'Université de Moncton », souligne le recteur Raymond Théberge.

L'idée s'appelle UDM développement inc. L'Université cherche déjà activement des investisseurs et des partenariats dans des domaines précis.

« On ne verra jamais des magasins à grande surface. Ce ne sera pas un Walmart qui va s'installer là, mais ça se pourrait qu'il y ait des bureaux de médecins en lien avec notre chantier de la santé », explique Raymond Théberge.

Terrains boisés de l'Université de MonctonL'Université de Moncton souhaite louer 105 hectares à des investisseurs pour un parc de recherche et développement. Photo : Radio-Canada

Raymond Théberge indique d'ailleurs que l'Université discute avec une entreprise d'Halifax pour la construction de bureaux de médecins, d'une clinique dentaire et d'une pharmacie.

Le premier chantier à se concrétiser sur les terrains de l'Université est justement le nouveau foyer de soins de l'entreprise Shannex, qui devrait ouvrir ses portes dans un an.

« C'est le projet déclencheur qui déjà nous mène à des discussions avec de nouveaux investisseurs, de nouveaux partenaires », affirme Raymond Théberge.

Pour financer de nouvelles chaires de recherche

Le projet Shannex et les autres qui suivront permettront de générer, par exemple, des revenus de 3 à 5 millions de dollars pour une chaire de recherche sur le vieillissement.

« À l'intérieur de l'édifice, il va y avoir de l'espace pour de la recherche et de la formation [...] Mais aussi, c'est un milieu de stage pour nos étudiants en sciences infirmières, en kiné et en nutrition, etc. », précise le recteur Théberge.

Il pourrait aussi y avoir d'autres chaires de recherche en innovation sociale, en environnement ou même en photonique. Elles permettraient à l'Université de se distinguer et de recruter les meilleurs professeurs et chercheurs. « Je le vois comme très élevé comme priorité pour moi à cause de l'impact que ça peut avoir sur la recherche », souligne Raymond Théberge.

Raymond ThébergeRaymond Théberge, recteur de l'Université de Moncton Photo : Radio-Canada

La prochaine étape est de construire un système d'eau et d'égouts pour attirer des investisseurs à s'installer sur les terrains de l'Université. L'établissement a besoin pour cela de plus de 4 millions de dollars. Elle affirme avoir présenté le projet au gouvernement provincial, et elle espère une réponse d'ici septembre 2017.

D'après le reportage de Nicolas Steinbach

Acadie

Recherche