•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Braconniers manitobains en Sask. : le grand chef du Manitoba veut un recours judiciaire

Le grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, Derek Nepinak
Le grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, Derek Nepinak Photo: Radio-Canada/Christine Charest
Radio-Canada

L'Assemblée des chefs du Manitoba espère relancer une bataille juridique afin de réaffirmer les droits de chasse des Autochtones en évaluant des recours judiciaires pour deux Manitobains coupables d'avoir chassé sur une terre privée en Saskatchewan.

La semaine dernière, devant la cour provinciale de la ville saskatchewanaise de Yorkton, deux hommes de la Première Nation de Pine Creek ont plaidé coupables à des accusations de chasse dans un territoire privé à proximité de Canora, à 200 km au nord-est de Regina.

Le chef de la Première Nation Pine Creek, Charlie Boucher, et Georgie Lamirande ont été sanctionnés par une amende de 7500 $ chacun.

Le gouvernement de la Saskatchewan dit que toute personne souhaitant exercer ses droits issus des traités pour chasser sa nourriture doit tout de même obtenir la permission de chasser sur des terrains privés.

Toutefois, le grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba soulève qu'en raison de traités signés avec la Couronne, il incombe au gouvernement de prendre en compte les droits des Autochtones.

Le grand chef Derek Nepinak affirme qu'on lui a dit que les hommes ne peuvent pas faire appel parce qu'ils ont plaidé coupables, mais des discussions sont en cours afin de trouver un recours légal permettant de réaffirmer les droits de chasse des Autochtones.

« La communauté coloniale doit comprendre les limites du concept de propriété privée sur une terre cédée en vertu d'un traité », fait valoir le chef Nepinak dans un communiqué publié jeudi.

La notion de propriété privée est limitée par l'obligation de la Couronne [... ] de ne pas intercepter les chasseurs autochtones des traités dans l'exercice de leurs activités de chasse sécuritaires.

Derek Nepinak, grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba

Des accusations ont été portées contre M. Boucher et M. Lamirande après que le propriétaire du terrain à proximité de Canora les eut aperçus en train de charger trois orignaux dans leurs deux camions. Le Saskatchewanais a noté le numéro de plaque des véhicules immatriculés au Manitoba et a signalé l'incident aux autorités policières.

Au cours de l'enquête, la police a exécuté deux mandats de perquisition dans les résidences des Manitobains dans la Première Nation de Pine Creek et a procédé à des tests d'ADN confirmant que le sang au lieu de prise correspondait à la viande d'orignal trouvée chez les deux hommes.

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Chasse et pêche