•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier était au bord de la faillite en 2015, affirme son pdg

Le PDG de Bombardier, Alain Bellemare
Le PDG de Bombardier, Alain Bellemare
Radio-Canada

Le pdg de Bombardier affirme que son entreprise a frôlé la faillite en 2015 au moment où le gouvernement du Québec a décidé d'investir 1 milliard de dollars américains dans l'entreprise. En entrevue à RDI Économie, Alain Bellemare a déclaré : « Je pense que ce qu'il est important de réaliser, c'est que Bombardier est venu sur le bord de la faillite en 2015. »

Un texte de Gérald FillionTwitterCourriel

L'entreprise a aboli 14 500 emplois en 2016, plus de 18 000 en deux ans. Elle a aussi oeuvré à trouver du financement l'an dernier afin de pouvoir poursuivre ses activités. Alain Bellemare affirme qu'il n'avait pas le choix : « En 2015, Bombardier était dans une situation financière très précaire. On avait besoin de liquidités, on a levé 5,6 milliards de dollars en 2015 à travers des investissements de 1 milliard dans Bombardier, on a augmenté notre dette de 1,5 milliard de dollars, on a eu l'intervention du gouvernement du Québec de 1 milliard de dollars et on a vendu 30 % de notre secteur de transport à la Caisse. »

Sans ces nouvelles sources de financement, « Bombardier n'avait pas les liquidités nécessaires pour continuer à exploiter son entreprise » a déclaré Alain Bellemare.

Un nouvel avion?

Aujourd'hui, Bombardier affirme que son plan commence à donner des résultats positifs. Au troisième trimestre, la société a dévoilé une perte nette de 94 millions de dollars américains. Bombardier prévoit dépasser ses objectifs financiers cette année, ce qui a fait bondir l'action à la Bourse de Toronto.

Par ailleurs, le pdg de Bombardier a dit que l'investissement de 1 milliard de dollars réclamé au gouvernement fédéral pourrait permettre à l'entreprise de créer un nouveau type d'avion, ou encore le CS500, qui serait un modèle plus grand que les CS100 et CS300 de la CSeries.

Bombardier prévoit retrouver la rentabilité en 2018 et planche sur de futurs développements en aéronautique. Alain Bellemare affirme que le chiffre d'affaires de l'entreprise va passer de 16 milliards aujourd'hui à 25 milliards en 2020.

Économie