•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De la pression sur le CISSS de la Gaspésie pour un service de sages-femmes

Une femme enceinte.

Une femme enceinte.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Collectif Accès sages-femmes Baie-des-Chaleurs compte intervenir jeudi après-midi, à la séance du conseil d'administration du CISSS de la Gaspésie. L'organisme veut une réponse claire à sa demande d'implantation d'un service de sages-femmes dans la Baie-des-Chaleurs.

Un texte de Brigitte DubéTwitterCourriel d'après une entrevue réalisée par Isabelle Lévesque à l'émission « Bon pied bonne heure »

Plusieurs personnes sont attendues lors de la séance du conseil d'administration prévue à 15 h 30, au Centre Bonne Aventure à Bonaventure. De jeunes parents qui ont dû s'exiler à Mont-Joli pour bénéficier d'un suivi par une sage-femme doivent témoigner. 

Depuis neuf ans, rappelle la porte-parole, Marie-Josée Racine, le Collectif Accès Sages-femmes Baie-des-Chaleurs se mobilise pour l'implantation d'un service complet du côté sud de la péninsule.

Il y a deux ans, le ministère avait annoncé l'embauche d'une sage-femme à l'hôpital de Maria, mais ça ne s'est jamais concrétisé pour des raisons administratives. Mais les fonds sont toujours disponibles.

Marie-Josée Racine, Collectif Accès Sages-femmes Baie-des-Chaleurs

En janvier 2015, un comité de travail du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) proposait que les sages-femmes de la Baie-des-Chaleurs soient interdites de pratique à l'extérieur de l'hôpital de Maria, une perspective vivement contestée par le Collectif.

Une lettre envoyée au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait finalement porté ses fruits. Il s'était montré en accord avec le Collectif pour faire en sorte que les femmes accouchent dans le lieu de leur choix.

« Aujourd'hui, ajoute Mme Racine, on veut surtout s'assurer que la personne-ressource pour l'implantation du programme sera bel et bien une sage-femme et non une infirmière par exemple. C'est la professionnelle la mieux placée pour assurer le service. »

Mme Racine précise que le rôle premier de cette première sage-femme serait d'organiser le service. Selon elle, le délai serait de l'ordre de quelques mois. Par la suite, une deuxième, puis une troisième sage-femme seraient embauchées.

Dans le meilleur des cas, les premiers accouchements auraient lieu à l'automne 2017. Les membres du Collectif demeurent optimistes, mais vigilantes. « On s'attend à ce que la demande parte dans les prochaines semaines », indique Marie-Josée Racine.

Des groupes communautaires s'invitent aussi à la séance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Santé