•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver propose une taxe de 1 % sur les logements vacants

English Bay à Vancouver

English Bay à Vancouver

Photo : Philippe Moulier/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La municipalité de Vancouver propose qu'une taxe de 1 % soit imposée sur les logements vacants pour augmenter le nombre de propriétés à louer dans une ville qui connaît un très faible taux d'inoccupation.

Une fois en vigueur, il s'agirait de la première initiative du genre au Canada.

Le projet exigerait que les propriétaires confirment que le logement est bien leur résidence principale. Autrement dit, qu'il s'agit de leur domicile habituel, où ils reçoivent leur courrier par exemple.

Le bien immobilier qui n'est pas loué et qui ne constitue pas la résidence principale ou qui ne bénéficie pas d'une exemption sera taxé de 1 % sur sa valeur fiscale. Un appartement estimé à un million de dollars sera donc assujetti à une taxe de 10 000 $.

Selon le maire Gregor Robertson, le but n'est pas de générer des revenus, mais d'encourager les gens à louer leurs biens dans une ville aux loyers élevés.

Le projet doit être présenté au conseil municipal la semaine prochaine. La Ville espère qu'il verra le jour en 2017 et que les recettes fiscales rentreront à partir de 2018.

La municipalité estime qu'elle devra dépenser 1,5 million de dollars chaque année pour administrer la nouvelle taxe, mais que cette dépense sera vite récupérée par l'argent découlant de la taxe de 1 %.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !