•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’immigration divise les candidats au débat du Parti conservateur

Les candidats ont débattu à Saskatoon, moins de trois mois après que Stephen Harper eut mis fin à sa vie de parlementaire.

Les candidats ont débattu à Saskatoon, moins de trois mois après que Stephen Harper eut mis fin à sa vie de parlementaire.

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

La Presse canadienne

Les questions d'immigration ont donné lieu à divers affrontements, mercredi, à Saskatoon, lors du premier débat entre les 12 candidats qui tentent de succéder à Stephen Harper à la tête du Parti conservateur.

La députée fédérale Kellie Leitch a soutenu qu'une seule personne sur dix débarquant au Canada faisait l'objet d'une entrevue privée avec un agent d'immigration, et a dit vouloir que tout nouvel arrivant passe l'épreuve des valeurs canadiennes.

La députée avait déjà estimé qu'un dépistage de « valeurs anticanadiennes » devrait être réalisé auprès des immigrants et des réfugiés. Cette position lui a attiré les foudres de collègues parlementaires et rivaux dans la course à l'investiture, Deepak Obhrai et Michael Chong.

La liste des aspirants inclut également les députés conservateurs Lisa Raitt, Maxime Bernier, Steven Blaney, Erin O'Toole, Andrew Scheer et Brad Trost.

L'ancien ministre de l'Immigration Chris Alexander, l'ancien député Andrew Saxton et le médecin Daniel Lindsay font également partie du lot.

M. Saxton a affirmé que le Canada devait accueillir certains immigrants comptant les qualifications pour combler des emplois. M. Lindsay a quant à lui fait valoir que la sécurité était une priorité, tout en ajoutant que l'immigration était à la base de la composition du pays.

Les candidats ont aussi attaqué la proposition de taxe sur le carbone du gouvernement Trudeau et débattu de l'ajout d'oléoducs à l'occasion du premier débat de la course à la direction.

Trump à l'horizon

La victoire électorale du républicain Donald Trump aux États-Unis a aussi pesé lourd dans le débat conservateur, sa volonté de renégocier des accords de libre-échange suscitant des inquiétudes.

Le député fédéral Andrew Scheer a dit qu'il ferait pression sur M. Trump pour préserver les accords commerciaux, tandis que sa collègue Lisa Raitt a exprimé sa fierté à l'égard de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et a dit vouloir savoir ce que le premier ministre Justin Trudeau était prêt à négocier avec M. Trump.

Il s'agissait du premier de cinq débats officiels organisés par la formation politique fédérale.

Les conservateurs doivent élire leur prochain chef le 27 mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique fédérale