•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ville-Marie se positionne contre le projet d'oléoduc d'Énergie Est

Ville-Marie à l'automne

Ville-Marie à l'automne

Photo : ICI Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Radio-Canada

Le conseil municipal de Ville-Marie s'est positionné officiellement contre le projet de pipeline Énergie Est. L'entreprise prévoit faire passer l'oléoduc du côté ouest du lac Témiscamingue en Ontario.

Avec les informations de Boualem HadjoutiTwitterCourriel

Selon le maire Bernard Flebus, la menace que le projet représente pour le bassin versant du lac Témiscamingue et de la rivière des Outaouais fait partie des considérations ayant conduit le conseil à cette position.

« La première inquiétude qu'on a, à la Ville de Ville-Marie, c'est que cette structure qui serait de l'autre côté du lac viendrait vraiment mettre beaucoup de menaces sur le bassin versant qui est le lac Témiscamingue et la rivière des Outaouais. Il y a beaucoup de municipalités, tout le long de ce bassin versant, qui puisent l'eau pour la boire », indique le maire Flebus.

Il souligne également qu'Énergie Est compte « utiliser un gazoduc qui est âgé d'une cinquantaine d'années. Donc, on comprend que le risque de fuites et très élevé. Et puis, les stratégies en place par TransCanada en cas de déversement... il n'y a pas grand-chose de mis en place. »

TransCanada n'a pas répondu à notre demande d'entrevue.

Le projet Énergie Est vise à acheminer quotidiennement sur une distance de 4500 kilomètres 1,1 million/ jour de barils de pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Selon le trajet prévu, l'oléoduc passerait du côté ouest du lac Témiscamingue en Ontario.

Pour le moment, la mise en service de l'oléoduc est prévue pour 2020.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale