•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entrer en contact avec un aîné pour briser l'isolement

Le reportage de Louis-Philippe Ouimet
Radio-Canada

Plusieurs organismes invitent les Canadiens à entrer en contact avec une personne âgée à l'occasion de la journée nationale pour contrer la maltraitance des aînés.

L'abus financier est une forme de maltraitance importante chez les aînés et les demandes d'aide sont nombreuses. L'organisme Soutien aux aînés victimes d'abus (SAVA) souligne que ce type de problème représente 80 % de ses interventions.

Il faut être près de nos personnes âgées, il faut être à l'écoute. Parfois, elles nous envoient des messages indirects. Il faut questionner un peu plus et être aux aguets.

Serge Séguin, directeur général par intérim, Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées

Selon un sondage téléphonique de l'Initiative nationale pour le soin des personnes âgées (NICE) mené auprès de 8000 répondants, 2,6 % des personnes de 55 ans et plus qui vivent à la maison sont victimes d'abus financiers et 8,2 % sont victimes d'abus de toutes sortes.

« Étant donné qu'on a toujours des limites méthodologiques à ces études-là, je pense que ça peut être 10-15 % », affirme Marie Beaulieu, de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées.

Pour sa part, le directeur général d'Aide aux Aînés, Jacques Bertrand, estime que la journée nationale pour contrer la maltraitance des aînés constitue une bonne occasion de « sensibiliser la population ».

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

Société