•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les efforts d'accueil de réfugiés syriens continuent à l'Î.-P.-É.

L'Île-du-Prince-Édouard a accueilli 250 réfugiés syriens depuis 2015.

L'Île-du-Prince-Édouard a accueilli 250 réfugiés syriens depuis 2015.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Île-du-Prince-Édouard a accueilli 250 réfugiés syriens depuis l'an dernier. Bien que la plupart d'entre eux soient arrivés l'hiver dernier, les efforts d'accueil se poursuivent dans certaines communautés.

Dans la région de Kensington, Patricia Bennett et Sally Hoof travaillent depuis des mois pour amasser les 30 000 $ nécessaires au parrainage d'une famille syrienne. Ils multiplient les activités de récolte de fonds. « Nous organisons un souper aux saveurs syriennes préparé par une chef réputée de l'Île. Il y aura aussi un encan silencieux. Et quatre jeunes musiciens syriens vont jouer des airs traditionnels pendant la soirée », relate Patricia Bennett.

L'argent amassé lors de cette soirée-bénéfice servira à subvenir aux besoins de cette famille. « Nous nous occupons d'eux pour un an. Nous leur fournissons de l'argent, une maison, tout ce dont ils ont besoin », explique-t-elle.

Pour Patricia Bennett, toutes ces démarches en valent la peine, ne serait-ce que pour venir en aide aux enfants.

 Combien de fois dans votre vie avons-nous la chance de sauver un enfant? Nous en sauvons deux. 

Patricia Bennett, initiative de parrainage de la région de Kensington

Une aide essentielle pour les réfugiés 

Selon Neveen Naifeh, Syrienne arrivée l'hiver dernier, l'aide offerte par la communauté est essentielle. Elle se dit reconnaissante pour ce qu'elle a reçu depuis son installation dans la province insulaire, il y a huit mois.

Pour Zain Esseghaier, membre de l'Association des musulmans de l'Île-du-Prince-Édouard, les initiatives comme celle de la région de Kensington doivent se multiplier.

« C'est un milieu qui pourrait accueillir beaucoup plus de nouveaux arrivants, d'autant plus qu'il y a pas mal de gens qui quittent l'île pour aller autre part. La population vieillit aussi. On a besoin aussi, à l'Île-du-Prince-Édouard, d'une plus grande diversité », déclare-t-il.

Au plus tôt, la région de Kensington espère accueillir sa première famille syrienne d'ici la fin de l'année.

D'après le reportage de Jean-Luc Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Nouveaux arrivants