•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta veut fournir 5000 mégawatts d'énergie verte d'ici 2030

Les énergies vertes: bel avenir et grands défis

Les énergies vertes: bel avenir et grands défis

Photo : iStock

Radio-Canada

La ministre provinciale de l'Environnement Shannon Phillips a annoncé à Calgary que les entreprises devront compétitionner pour fournir 5000 mégawatts d'énergie verte en Alberta d'ici 2030. Selon le gouvernement, cela mettrait l'Alberta sur la bonne voie afin d'atteindre son objectif d'être alimenté par des sources d'énergies renouvelables à 30 %.

La nouvelle a particulièrement ravi les professionnels du secteur.

L'Alberta a besoin de ces 5000 mégawatts d'énergie verte pour remplacer les centrales au charbon qui ferment. Ce programme vise l'énergie éolienne, solaire et hydroélectrique et créera plus de 7000 emplois dans la province, selon la ministre.

« Il y aura un processus concurrentiel entre les entreprises d'énergie éolienne pour soumissionner sur un contrat d'énergie renouvelable dans la province », a déclaré Shannon Phillips.

Shannon Phillips, ministre albertaine de l'Environnement

Ministre albertaine de l'Environnement

Photo : Radio-Canada

La première compétition sera lancée en novembre 2017 et verra les investisseurs soumissionner pour un bloc de 400 mégawatts d'électricité renouvelable. Cela représente les besoins énergétiques annuels de 400 000 maisons ou l'énergie produite par 130 éoliennes.

Selon Shannon Phillips, le prix sera le premier élément pris en compte. Pour les premiers contrats, c'est le plus bas soumissionnaire qui remportera le contrat. « Des mesures de sauvegarde seront mises en place pour veiller à ce que le processus soit équitable et transparent » afin de limiter les coûts pour les consommateurs, précise le gouvernement dans un communiqué.

Les projets retenus seront financés par le réinvestissement d'une partie de la taxe carbone annoncée sur les grands émetteurs industriels.

L'énergie devra être produite en Alberta, a déclaré Mike Law, vice-président d'Alberta Electric System Operator (AESO), l'entité chargée d'évaluer les projets.

Des milliards pour le vent

« C'est très positif, c'est environ 10 milliards de dollars d'investissements qui s'annoncent dans cette province », a déclaré Jean-François Nolet, porte-parole de la conférence.

Ce projet albertain a également pour but d'attirer des investisseurs étrangers et d'autres provinces du Canada.

Dans le but de profiter de ce nouveau marché, la présidente de Pesco Environnement, une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables - principalement l'éolien - au Québec, s'est associée à une entreprise albertaine. « Pour nous, c'est extrêmement porteur, dit Marjolaine Castonguay, et cela nous permet d'imaginer un avenir intéressant ».

Bien que la technologie éolienne ait parcouru un long chemin, certains croient que le plan de l'Alberta pour les énergies renouvelables est très ambitieux.

« Il est très difficile d'essayer d'intégrer le vent puisqu'il n'est pas tout le temps prévisible », a déclaré Michael Moore, de l'École de politique publique de l'Université de Calgary.

Alberta

Énergies renouvelables