•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un soldat de la base de Shilo accusé de trafic de cocaïne

La base militaire de Shilo au Manitoba

La base militaire de Shilo au Manitoba

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le caporal-chef des Forces canadiennes Brent McCarthy, qui est affecté à la base militaire Shilo dans l'ouest du Manitoba, fait face à un chef d'accusation de possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic et un chef d'accusation de possession d'une arme prohibée.

Selon un communiqué des Forces canadiennes, le caporal-chef a été arrêté le 15 janvier, lors d'un contrôle routier à l'extérieur de la base militaire au cours duquel des agents ont découvert que l'accusé avait de la cocaïne en sa possession. Plus tard dans la journée, après avoir obtenu un mandat de perquisition, des agents ont fouillé la demeure de l'homme sur la base militaire.

La perquisition « a donné lieu à la saisie de 31,8 g de cocaïne, de matériel d'emballage, d'équipement de production et de gaz poivré à la résidence de l'accusé », a indiqué le communiqué.

Un porte-parole des Forces canadiennes, le lieutenant Blake Patterson, a affirmé que l'Équipe nationale de lutte antidrogue du Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) avait ouvert une enquête sur les activités de Brent McCarthy en novembre 2015.

Lundi, le SNEFC a déposé les deux chefs d'accusation contre le soldat en vertu de la Loi sur la Défense nationale. Le caporal-chef McCarthy est en liberté en attendant sa comparution éventuelle devant une cour martiale.

Une accusation similaire a été portée contre un soldat de la base militaire de Shilo en décembre 2010.

Le lieutenant Blake Patterson a précisé qu'il ne pouvait offrir de commentaire sur la possibilité de consommation de drogues illicites sur la base militaire, mais il a confirmé qu'aucune preuve ne liait les deux incidents.

La base des Forces canadiennes de Shilo est située à proximité de la ville de Brandon, à 200 km de la capitale manitobaine.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Justice et faits divers