•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada accueillera 300 000 immigrants en 2017

Un père et son fils reçoivent la citoyenneté canadienne

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canada n'augmentera pas de façon significative le nombre d'immigrants qu'il compte accueillir cette année, avec 300 000 nouveaux arrivants en 2017, a indiqué aujourd'hui le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum.

En fait, ce seuil est le même que celui que l'on compte atteindre en 2016, année d'accueil des réfugiés syriens.

De 2011 à 2015, le Canada avait accueilli en moyenne 260 000 immigrants par année.

Le plan des niveaux de 2017 représente une approche réfléchie et responsable qui tient compte de la nécessité pour le Canada d'accueillir davantage d'immigrants, tout en conciliant ses responsabilités financières.

Une citation de :le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum dans un communiqué

Sur les 300 000 nouvelles personnes qui viendront vivre au Canada cette année, 40 000 seront des réfugiés et 84 000 seront admises dans le cadre du programme de regroupement familial.

Loin des recommandations du rapport Barton

Ce nombre de 300 000 est très en deçà des 450 000 immigrants par année recommandé par le Conseil consultatif en matière de croissance économique, dans un rapport publié il y a deux semaines.

Le comité, mis en place il y a près d'un an et présidé par Dominic Barton, avait comme objectif de préparer une stratégie de croissance à long terme de l'économie canadienne.

Lors de la publication du rapport, le ministre McCallum, avait dit considérer le chiffre de 450 000 comme « énorme ». Il a indiqué aujourd'hui qu'il s'agissait d'une cible à atteindre.

« L'immigration joue un rôle important dans le maintien de la compétitivité du Canada dans l'économie mondiale », tout en compensant le vieillissement de la population, a dit le ministre McCallum.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !