•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan renforce sa loi contre l'alcool au volant

Un agent de la GRC confisque une bouteille de bière ouverte dans un véhicule lors d'un contrôle routier.

Un agent de la GRC confisque une bouteille de bière ouverte dans un véhicule lors d'un contrôle routier.

Photo : Darryl Dyck/Presse Canadienne

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan renforce sa législation sur la conduite avec facultés affaiblies, dans le but d'améliorer le bilan routier de la province, le pire en matière d'alcool au volant au pays.

Dans ses amendements au Traffic Safety Act (loi sur la sécurité routière), la province propose des mesures qui permettront de saisir le véhicule d'un automobiliste expérimenté dès une première infraction de conduite avec un taux d'alcoolémie supérieur à 0,04 durant trois jours.

Les amendements prévoient également une politique de tolérance zéro pour la consommation de drogue et d'alcool au volant pour les nouveaux automobilistes et ceux âgés de 21 ans et moins.

La province veut aussi augmenter la période obligatoire d'un antidémarreur éthylométrique pour les automobilistes pris avec un taux d'alcoolémie supérieur à 0,16 ou qui refusent de fournir un échantillon d'haleine.

Ceux qui en sont à leur première infraction devront se doter d'un tel dispositif durant deux ans. Le dispositif sera obligatoire pendant cinq ans après une deuxième infraction et 10 ans pour les infractions subséquentes.

Selon le gouvernement, la Saskatchewan deviendra la province avec les lois les plus strictes en matière d'antidémarreur éthylométrique au pays.

Ces changements entreront en vigueur en janvier 2017.

Infographie : Accidents liés à l'alcool en Saskatchewan

Infographie : Accidents liés à l'alcool en Saskatchewan. Pour voir sur mobile, cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

Plus d'argent pour les forces de l'ordre

Le ministre responsable de la Société d'assurances de la province (SGI) Joe Hargrave et le ministre de la Justice Gordon Wyant ont présenté ces modifications lundi, en compagnie de représentants d'organismes qui luttent contre l'alcool au volant. Des proches de gens qui ont perdu la vie lors de collisions impliquant les facultés affaiblies étaient aussi présents.

Le ministre responsable de la Société d'assurances de la Saskatchewan SGI, Joe Hargrave, a présenté des amendements pour renforcer les lois contre l'alcool au volant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre responsable de la Société d'assurances de la Saskatchewan SGI, Joe Hargrave, a présenté des amendements pour renforcer les lois contre l'alcool au volant.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement veut également donner plus d'outils aux forces de l'ordre dans leur lutte contre l'alcool au volant. Selon le ministre Joe Hargrave, si les automobilistes croient qu'ils ont plus de chances de se faire attraper, ils sont plus susceptibles de changer leurs habitudes.

SGI va investir 500 000 $ supplémentaires pour augmenter les barrages routiers. La Société d'assurances met aussi sur la table 800 000 $ de plus pour augmenter le nombre de systèmes de lecture automatisée de plaques d'immatriculation, afin de faciliter l'identification des automobilistes qui ont déjà commis une infraction.

SGI continue de mettre en place des campagnes de sensibilisation.

La province souligne que lorsque ces amendements seront adoptés, la Saskatchewan rejoindra l'Alberta et la Colombie-Britannique en ayant la législation la plus efficace au pays.

La Saskatchewan a le pire bilan en matière d'alcool au volant des provinces canadiennes. Selon des données préliminaires, il y a eu 1200 accidents impliquant l'alcool au volant en 2015, tuant 53 personnes et en blessant 578 autres.

Le cellulaire au volant aussi ciblé

Le gouvernement profite de l'occasion pour modifier sa législation concernant le cellulaire au volant. La loi va préciser que de « tenir, regarder ou manipuler » un appareil mobile constitue une infraction, plutôt que de simplement « utiliser » un appareil du genre.

Selon le ministre Hargrave, cette modification survient après plusieurs contestations en cour à cause de l'ancien terme, jugé trompeur par des citoyens.

Saskatchewan

Transports