•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Phénix : un système qui coûte cher en heures supplémentaires

    Des millions en heures supplémentaires
    Radio-Canada

    Depuis avril 2015, la mise en place du système de paye fédéral Phénix a coûté 5 millions de dollars en heures supplémentaires. C'est ce qui ressort des données obtenues par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

    Alors que le système connaît encore son lot de problèmes, les montants payés pour les heures de travail effectuées au-delà de la semaine de travail ont augmenté de façon considérable.

    Sur une période de deux ans, ces montants ont pratiquement triplé dans le cas des employés du secteur de la paye affectés au Centre des services de paye de la fonction publique de Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

    Le gouvernement fédéral a en effet déboursé près de 3 millions de dollars en heures supplémentaires seulement pour l'année fiscale 2015 - 2016, alors qu'il n'avait dû payer que 948 000 $ en 2014 - 2015.

    Cette hausse importante concerne aussi les employés des bureaux satellites, qui ont été engagés spécialement pour régler les problèmes de paye des milliers de fonctionnaires fédéraux.

    Les sommes payées en heures supplémentaires à ces travailleurs dépassaient les 700 000 $ pour l'année 2015 - 2016, une augmentation de plus de 300 % comparativement à l'année antérieure.

    Au total, les montants des heures supplémentaires pour la mise en place du système de paye et la gestion des problèmes subséquents dépassent les 5,5 millions de dollars depuis avril 2015.

    Service public et Approvisionnement Canada a confirmé ces dépenses, mais n'était pas en mesure de les commenter officiellement.

    Le gouvernement fédéral avait avancé la date du 31 octobre 2016 comme date butoir, pour arriver à un état de stabilité avec son système de paye.

    Mais lors d'une récente mise à jour concernant ce dossier, la sous-ministre de Service public et Approvisionnement Canada, Marie Lemay, avait confirmé qu'il ne serait pas possible de respecter cette échéance.

    Une grande manifestation est prévue lundi 31 octobre à midi, sur la colline du Parlement, à l'appel de plusieurs organisations syndicales représentant les employés du gouvernement fédéral.


    Avec des informations de Laurie Trudel

    Ottawa-Gatineau

    Politique