•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiens favorables à l'interdiction du cellulaire pour les piétons

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les piétons sont les premiers à admettre que leur comportement est dangereux.

Les piétons sont les premiers à admettre que leur comportement est dangereux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon un sondage publié plus tôt cette semaine, la majorité des Canadiens veulent interdire aux piétons de regarder leur téléphone quand ils traversent la rue. La Ville de Toronto avait d'ailleurs fait une demande en ce sens à la province cet été, mais sans succès.

Il est très facile dans la Ville-Reine de trouver des piétons distraits par leur cellulaire alors qu'ils traversent la rue. Ils sont même les premiers à admettre que leur comportement est dangereux.

Au Canada, une centaine de piétons meurent chaque année dans des accidents de la route, la plupart à Toronto, selon des données de la police.

Deux tiers des Canadiens voudraient qu'il soit interdit d'utiliser son cellulaire en traversant la rue, selon un récent sondage d'Insights West, réalisé le mois dernier.

Le vice-président de l'institut de sondage, Mario Canseco, croit qu'il serait logique d'adopter les mêmes règles pour les piétons que pour les automobilistes. « Je pense que c'est notamment pour cette raison qu'il y a autant de personnes en faveur d'une interdiction », dit-il.

Utile d'interdire?

Même si la plupart des Canadiens semblent vouloir une loi pour s'attaquer au problème, la moitié d'entre eux croient que ce genre d'interdiction n'a pas permis de réduire l'usage du cellulaire au volant.

La Ville de Toronto a pourtant demandé cet été à la province de modifier la Loi sur les transports pour légiférer sur la question, mais en vain. L'Ontario a affirmé que les municipalités ont le pouvoir d'adopter leurs propres règlements.

Un conseiller municipal de Toronto, Josh Matlow, va même plus loin et croit qu'un tel règlement serait très difficile à appliquer.

« Est-ce qu'on pénalise les piétons qui traversent en dehors des passages? Je ne pense pas que nous devrions voter des lois que l'on ne peut pas faire respecter », croit-il.

La solution dans les véhicules

Des constructeurs automobiles, eux aussi, proposent des solutions.

Ford a d'ailleurs annoncé cette semaine un nouveau système qui permet d'anticiper les mouvements des piétons et d'éviter des collisions.

Avec le reportage de Philippe de Montigny

Dans le cadre de ce sondage, 1013 Canadiens ont été sondés par Internet du 6 au 8 septembre 2016 à partir du panel en ligne d'Insights West. Si le sondage avait été fait avec un échantillon probabiliste avec le même nombre de répondants, la marge d'erreur aurait été de ± 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario