•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sous-sol profond du Nord de l'Ontario ressemblerait à celui de Mars

Des chercheurs ont découvert des microorganismes dans le sous-sol profond d'une mine de Timmins.

Des chercheurs ont découvert des microorganismes dans le sous-sol profond d'une mine de Timmins.

Photo : J. Telling

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs ont constaté qu'il y a des similitudes entre l'eau souterraine d'une mine de Timmins, en Ontario, et le sous-sol profond de la planète Mars.

Après avoir analysé de l'eau vieille d'au moins un milliard d'années à la mine Kidd, une équipe de géochimistes a constaté la présence d'une forme de vie, par des preuves indirectes. L'eau se retrouve à 2,5 kilomètres sous la surface de la Terre.

L'une des auteurs de l'étude, Barbara Sherwood Lollar, professeure de géochimie à l'Université de Toronto, souligne que la preuve microbiologique directe est encore à venir.

Barbara Sherwood Lollar, professeure de géochimie à l’Université de TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Barbara Sherwood Lollar, professeure de géochimie à l’Université de Toronto

Photo : NSERC

Néanmoins, cette découverte permet de mieux comprendre la capacité de la Terre à accueillir la vie et de récolter quelques indices sur ce qui pourrait se retrouver sous la surface de Mars.

Pour comprendre si le sous-sol de Mars contient suffisamment d'énergie pour pouvoir accueillir la vie, il est très important de comparer avec d'autres géologies similaires sur cette planète.

Une citation de :Barbara Sherwood Lollar, l'une des auteurs de l'étude

Cette étude a été publiée cette semaine par le journal Nature Communications.

Les scientifiques affirment que le soufre dans l'eau réagit avec les minéraux de la roche pour dégager de l'énergie.

Long Li, chercheurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Long Li, chercheur

Photo : L. Li UToronto 2012

C'est cette énergie qui permet aux formes de vie de survivre, explique l'un des chercheurs, Long Li.

« Il faut le bon minerai pour interagir avec l'eau et produire du sulfate », explique-t-il.

Plusieurs chercheurs se sont déjà intéressés aux vieilles mines puisqu'il s'agit d'un outil pour mieux comprendre les autres planètes. Une étude effectuée en Afrique du Sud avait mené à des résultats semblables, souligne Barbara Sherwood Lollar.

Avec les informations d'Angela Gemmill, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario