•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du vin en vente dans près de 70 épiceries ontariennes

Le ministre des Finances Charles Sousa et la première ministre Kathleen Wynne annoncent en février que du vin sera vendu dans les épiceries.

Le ministre des Finances Charles Sousa et la première ministre Kathleen Wynne annoncent en février que du vin sera vendu dans les épiceries.

Photo : La Presse canadienne / Presse canadienne/Michelle Siu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après la bière et le cidre, le vin sera vendu à partir de vendredi dans certaines épiceries de l'Ontario. Près de 70 épiceries sont autorisées à en vendre. Ce chiffre passera  à 300 au cours des prochaines années.

Les prix doivent être les mêmes que dans les magasins de la LCBO.

Les épiceries et les clients en sortent gagnants, selon Sylvain Charlebois, de l'Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse.

« Pour les épiceries évidemment on a une possibilité d'augmenter l'achalandage, la clientèle. C'est beaucoup plus pratique d'aller à un endroit qu'à plusieurs. »

— Une citation de  Sylvain Charlebois, doyen de la Faculté d'administration à l'Université Dalhousie
Raisins pour le vin de glace dans la région de NiagaraAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Raisins pour le vin de glace dans la région de Niagara

Photo : Laurence Martin

Si les consommateurs se réjouissent, certains vignerons, eux, sont moins enthousiastes. Fournir leurs produits aux magasins d'alimentation signifie plus de travail et très peu de profits supplémentaires à cause, en partie, des frais de mise en marché imposés par la LCBO.

Daniel Lafleur, de Tawse Winery, pense que les plus gros établissements vinicoles qui produisent des vins moins chers se tireront mieux d'affaire. 

« Nos marges de profit ne sont pas énormes. Alors peut-être qu'on va vendre nos volumes, mais, par contre, au point de vue des profits, ce n'est quand même pas la meilleure situation. »

— Une citation de  Daniel Lafleur, directeur national des ventes, Tawse Winery

Les épiceries vendront en général des vins canadiens et étrangers. Des comptoirs de vente de produits ontariens, que la province décrit comme des « boutiques vinicoles » , seront aussi désormais autorisés à s'installer dans des épiceries et proposeront également aux consommateurs des vins d'autres vignobles de la province.

Avec les informations de Mélissa Joseph

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario