•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grande épreuve du boxeur fransaskois Janick Lacroix

Janick Lacroix en compagnie de son ancien entraîneur Mike Kucik.

Janick Lacroix en compagnie de son ancien entraîneur Mike Kucik.

Photo : Josée Bourdon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La carrière et la vie du jeune boxeur Janick Lacroix ont basculé lorsque son entraîneur Mike Kucik est mort subitement en juillet dernier. Il était beaucoup plus qu'un simple entraîneur pour le jeune athlète de 14 ans. Il était un professeur, un modèle, mais surtout un ami.

Un texte de Simon RobergeTwitterCourriel

« Mon premier combat sans Mike a été très difficile, explique Janick pour qui les semaines qui ont suivi la perte de son mentor ont été pénibles. Ça faisait différent qu'il ne soit pas là ».

Cette épreuve, Janick l'a toutefois traversée avec beaucoup de maturité, selon sa mère Josée Bourdon.

« La journée même, c'était l'enfer, admet-elle. Un moment donné il m'a dit que Mike voudrait juste qu'il continue et c'est ce qu'il a décidé de faire ».

Janick s'est donc immédiatement remis à son sport. Il s'entraîne et boxe maintenant dans un gymnase de Medecine Hat en Alberta.

Janick Lacroix s'est battu au Montana cet été.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Janick Lacroix s'est battu au Montana cet été.

Photo : Josée Bourdon

Il est toujours invaincu sur le ring et s'est même battu récemment aux États-Unis. Le passage du gymnase de Ponteix à celui de Medecine Hat s'est fait très facilement puisque même s'il n'est plus là, Mike semble encore veiller sur son jeune protégé.

« Mike était ami avec le club là-bas, souligne Janick. J'y étais déjà allé pour me battre. Ils sont venus me voir aux funérailles et ils m'ont demandé si je voulais boxer [avec eux]. J'ai dit oui ».

Une passion encore bien vivante

Le départ de Mike a laissé un grand vide dans la vie et la carrière de Janick, mais sa passion pour la boxe est encore bien vibrante.

« Je vois juste la passion grandir, admet sa mère. Il devient de plus en plus autonome, parce que Mike était un entraîneur père poule. Nous, on met les outils [à sa disposition] comme le garage qu'on a installé pour lui, mais il faut qu'il le fasse ».

Janick garde une photo de Mike dans le garage où il s'entraîne.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Janick garde une photo de Mike dans le garage où il s'entraîne.

Photo : ICI Radio-Canada/Simon Roberge

Janick est motivé plus que jamais à connaître du succès pour faire vivre les enseignements de Mike. Il vise une participation aux Jeux du Canada en 2019 et par la suite, aux Jeux olympiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !