•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bulletin des écoles et districts francophones du N.-B.: « On peut faire mieux »

Ecoliers

Écoliers

Radio-Canada

Les élèves francophones du Nouveau-Brunswick gardent le cap dans le cadre des évaluations provinciales 2015-2016. Les résultats publiés par le ministère de l'Éducation font état de réussites dans certaines matières, mais ils restent en-deçà des cibles fixées.

En lecture, le taux de réussite est à peu près stable, sauf chez les élèves de quatrième année où on note une chute de 11,4 %.

En mathématiques, le pourcentage de réussite augmente, après avoir diminué l'an dernier chez certains niveaux.

Taux de réussite

Le Plan éducatif provincial francophone énonce comme cible que d'ici 2016, 85 % des élèves atteindront ou dépasseront le niveau 3 ou le niveau Acceptable.

En français et et lecture, le niveau 3 représente une note entre 70 % et 84 %. En mathématiques et sciences et technologie, le niveau Acceptable se situe entre la note de passage de 55 % et 69 %.

Le ministère évalue les compétences en lecture chez les élèves en deuxième et quatrième années. On considère que l'élève réussit s'il se classe au niveau 3, c'est-à-dire qu'il lit avec facilité et qu'il comprend bien. Chez les élèves de huitième et onzième années, on évalue les compétences en français.

Lecture

  • Deuxième année: à voix haute 79,3 %, silencieuse 77,2 %
  • Quatrième année : 56,2 %

Français

  • Huitième année :70,7 %
  • Onzième année : cours régulier 59,9 %, cours modifié 33,7 %

Les évaluations de mathématiques se font en troisième, huitième et dixième années, tandis que les examens en sciences et technologie se font au niveau de la huitième année.

Mathématiques

  • Troisième année : 80,5 %
  • Huitième année : 74,9 %
  • Dixième année :  parcours A 49,3 %, parcours B et C 63,8 %

Sciences et technologies : 73,9 %

Un rendement à améliorer

« Alors que nous voyons de la réussite dans certaines matières, nous savons que certains de ces résultats ne sont pas ce qu'ils devraient être », a reconnu le ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny.

« Le moment est venu de travailler ensemble pour améliorer le rendement de nos élèves et du système d'éducation. Grâce à nos plans d'éducation, nous investissons des sommes records, nous embauchons des enseignants et nous mesurons nos résultats afin de pouvoir nous améliorer », a affirmé le ministre Kenny.

Acadie

Éducation