•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD veut forcer le gouvernement libéral à adopter le principe de Jordan

Le petit Jordan River Anderson de la Première Nation de Norway House au Manitoba devait passer deux ans dans un hôpital avant de mourir, car ni la province ni Ottawa ne voulait payer des soins à domicile.

Le petit Jordan River Anderson de la Première Nation de Norway House au Manitoba devait passer deux ans dans un hôpital avant de mourir, car ni la province ni Ottawa ne voulait payer des soins à domicile.

Photo : Assemblée des chefs du Manitoba

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) présentera une motion, jeudi, incitant le gouvernement Trudeau à se conformer à deux ordonnances exécutoires publiées par le Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP) à l'endroit des enfants autochtones.

Le NPD souhaite forcer la main du gouvernement Trudeau à appliquer le principe de Jordan - une politique visant à assurer que les enfants des Premières Nations ne fassent pas les frais des disputes bureaucratiques concernant le financement des services, tant dans les réserves qu'à l'extérieur de ces dernières.

Le principe de Jordan a été créé à la mémoire de Jordan River Anderson, un petit garçon de 5 ans de la Première Nation de Norway House au Manitoba, qui est mort à l'hôpital deux ans après qu'une équipe médicale eut recommandé sa sortie, mais ni le gouvernement fédéral ni le gouvernement provincial ne voulaient prendre la responsabilité de financer des soins à domicile.

L'opposition officielle demande également au gouvernement de faire un investissement immédiat de 155 millions de dollars afin d'assurer les ressources nécessaires pour respecter les ordonnances du TCDP, et d'élaborer un plan de financement pour les années à venir.

Au début de l'année, le TCDP avait déclaré le gouvernement fédéral coupable de discrimination envers les enfants autochtones en raison du financement inéquitable et insuffisant des services à l'enfance offerts dans les réserves.

La ministre des Affaires autochtones Carolyn Bennett affirme depuis des mois que son gouvernement est déterminé à réorganiser le système d'aide social aux enfants dans les réserves autochtones.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !