•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la tête d'organismes clefs fransaskois, Siriki Diabagaté dit qu'il évitera tout conflit d'intérêts

Le nouveau président de l'Association des parents fransaskois, Siriki Diabagaté, et directeur des finances du Conseil des écoles fransaskoises assure qu'il évitera tout conflit d'intérêts dans l'exercice de ses fonctions.

Le nouveau président de l'Association des parents fransaskois, Siriki Diabagaté, et directeur des finances du Conseil des écoles fransaskoises assure qu'il évitera tout conflit d'intérêts dans l'exercice de ses fonctions.

Photo : Marie-Christine Bouillon/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la fois directeur des finances au Conseil des écoles fransaskoises, président de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR) et nouveau président de l'Association des parents fransaskois (APF), Siriki Diabagaté, assure qu'il suivra les directives de l'APF en matière de conflit d'intérêts.

Il a été élu à la tête de l'APF samedi dernier lors du Symposium des parents, succédant ainsi à Collette Lavallée de Delmas.

« J'ai toujours agi dans les règles, selon l'éthique et je vais continuer à le faire. Je vais appliquer les règles d'éthique et de gestion de conflit d'intérêts qui existent à l'APF », déclare le père de deux enfants.

En outre, M. Diabagaté fait valoir l'importance de s'impliquer dans la communauté. « Je suis parent et ce sont les parents qui m'ont élu en sachant qui j'étais. Si ça n'a pas posé un problème pour les parents et pour les membres, c'est sûr que je ne vais jamais rien faire pour endommager la réputation d'une association. »

Je vais toujours agir selon les règles d'éthique en place.

Une citation de :Siriki Diabagaté

L'AGA de l'ACFR aura lieu

Siriki Diabagaté soutient que l'Assemblée générale annuelle de l'ACFR qui devait avoir lieu en juin sera tenue d'ici la fin du mois de novembre. Le départ de son vérificateur a obligé le conseil d'administration de l'organisme reporter l'AGA.

« On est en Saskatchewan, un auditeur qui parle français, ça ne se trouve pas au coin de la rue. Alors par le temps qu'on trouve quelqu'un, que le travail soit fait, c'est ça la raison du retard. On ne peut pas se présenter devant nos membres avec des livres qui n'ont pas été audités », a-t-il lancé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !