•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La popularité du recyclage surprend dans la Péninsule acadienne

Le programme de recyclage de la Péninsule acadienne dépasse les attentes.

Le programme de recyclage de la Péninsule acadienne dépasse les attentes.

Photo : CBC

Radio-Canada

Les résidents de la Péninsule acadienne sont plus nombreux que prévu à s'adonner au recyclage, deux ans après le début du programme.

La participation au programme et la quantité de matériaux recyclés sont plus importants que ce à quoi s'attendait la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne (CSRPA).

« En deux ans, nous sommes où nous pensions que nous allions être dans cinq ans », dit Cédric Landry, le directeur des communications à la CSRPA.

Cédric Landry explique que ç'a été long avant que les résidents s'habituent à trier leurs déchets, ainsi qu'à la collecte des poubelles aux deux semaines, en alternance avec le recyclage.

« Ç'a été le plus difficile, de dire que le recyclage et les déchets allaient être ramassés en alternance. Au début, les gens hésitaient beaucoup et étaient sceptiques, mais maintenant ça va mieux », dit-il.

L'autre défi a été de montrer aux gens comment trier les ordures. Cédric Landry affirme que le respect des règles s'est amélioré, mais que certains ont encore des choses à apprendre.

L'éducation est encore nécessaire

Une nouvelle campagne de sensibilisation sera lancée le mois prochain pour rappeler aux résidents quels articles vont dans quelle poubelle.

Par exemple, des articles comme des sacs d'épicerie en plastique, des bouteilles de verre et des tasses de café en carton se retrouvent souvent dans le recyclage.

Ces matériaux ne sont cependant pas recyclés dans la région et cela représente davantage de travail au centre de tri.

Les gobelets de café font partie des ordures non recyclables, dit la Ville.

Les gobelets de café font partie des ordures non recyclables, dit la Ville.

Photo : CBC

Le président de la CSRPA, Georges Savoie, croit que le nombre grandissant de bacs de récupération devant les foyers de la Péninsule acadienne montrent que le programme fonctionne.

« Nous savons que ça ne fait pas beaucoup d'argent, mais au moins on fait des économies sur ce qu'on envoie au site d'enfouissement », dit Georges Savoie.

Création d'emplois

Cédric Landry affirme que la plupart des articles recyclables terminent leur course au centre de tri à Tracadie, où des employés doivent les trier à la main.

Le centre offre des emplois aux clients de la Coopérative de solidarité en recyclage et intégration à l'emploi, un organisme qui aide des personnes handicapées à se trouver du travail.

Les articles recyclables sont vendus en Nouvelle-Écosse et au Québec.

Dans la première année du programme, la CSRPA a été en mesure faire diminuer de 20 % la quantité d'ordures qui aboutissent au site d'enfouissement. Cela représente environ 2500 tonnes de déchets.

« La raison principale pour laquelle on fait ça, c'est pour l'environnement, et la deuxième, c'est pour économiser de l'argent », dit Cédric Landry.

Acadie

Recyclage