•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les produits comestibles au cannabis donnent des maux de tête au Colorado

Des bonbons à la marijuana

Un produit comestible au cannabis au Colorado

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de Justin Trudeau souhaite déposer un projet de loi visant à légaliser la marijuana au printemps 2017. Au pays comme ailleurs, plusieurs craignent des effets sur la santé et la sécurité publique. Une équipe de Radio Canada Acadie s'est rendue au Colorado, où la marijuana est légale depuis 2012 et où la vente est réglementée depuis 2014, pour voir comment l'État s'est adapté à cette nouvelle réalité.

Un texte de Karine GodinTwitterCourriel

Au Colorado, les produits comestibles au cannabis sont particulièrement populaires. Chez les consommateurs de marijuana à usage récréatif, les ventes ont dépassé celles de la fleur de cannabis. La situation s'explique entre autres par le fait qu'il est interdit de fumer dans des endroits publics. Les produits comestibles sont donc plus discrets.

Le secteur privé profite de cette popularité. Certaines boulangeries peinent à répondre à la demande.

« En 2013, lorsque nous étions une entreprise naissante en marijuana médicinale, nous avions des revenus bruts d'environ 50 000 $. En janvier 2014, lorsque nous pouvions vendre de la marijuana à des fins récréatives, nous avons eu des ventes de 50 000 $ en un mois seulement », explique Peggy Moore, propriétaire de la boulangerie Love's Oven.

Selon Peggy Moore, les ventes de son entreprise ont augmenté de 1200 % depuis la légalisation. L'entreprise vient tout juste de déménager dans un édifice plus spacieux (25 908 mètres carrés).

Augmentation du nombre de cas d'intoxication

Les produits comestibles de la marijuana donnent toutefois des maux de tête au Colorado. De rares cas de décès ont fait la manchette depuis trois ans. L'État note aussi une augmentation du nombre de cas de visites à l'urgence dues à des surdoses après la consommation de produits comestibles. Le nombre de visites à l'urgence par des touristes a augmenté de 44 % depuis la légalisation.

Ces événements malheureux exercent énormément de pression sur l'industrie des produits dérivés.

« C'est beaucoup plus complexe, beaucoup plus intense. Si on se trompe, quelqu'un peut faire une surdose », explique Hope Frahm, chef pâtissière dans une boulangerie spécialisée dans les pâtisseries à base de cannabis.

Des boulangères font des pâtisseries au cannabis

Hope Frahm, chef dans une boulangerie qui produit des pâtisseries à base de cannabis, explique que le dosage exact est d'une importance capitale.

Photo : Radio-Canada

Il y a aussi eu des hospitalisations d'urgence de tout-petits ayant consommé par erreur des bonbons ou des biscuits au cannabis. Dans les cas extrêmes, des enfants âgés d'à peine 2 ans sont tombés dans le coma.

« Certains enfants avaient peu de symptômes, ils étaient un peu fatigués, mais dans les cas extrêmes, des enfants étaient vraiment malades. On ne pouvait pas les réveiller. Certains avaient aussi des problèmes à respirer », explique le Dr G. Sam Wong, pédiatre spécialisé en toxicologie à l'hôpital pour enfants du Colorado.

Depuis, l'État a durci sa loi. Les bonbons infusés en forme d'animal, de fruits ou de personnage sont maintenant interdits. L'emballage doit aussi être résistant aux enfants. Chaque biscuit doit être emballé individuellement et il ne peut contenir plus de 10 mg de tétra-hydrocannabinol (THC). Depuis octobre, l'État oblige aussi les entreprises spécialisées en produits comestibles à ajouter un triangle avec THC sur les emballages.

Le Canada devrait-il légaliser les produits comestibles?

Le médecin-hygiéniste en chef du Colorado, le Dr Larry Wolk, croit que la loi entourant les produits comestibles à base de cannabis devrait être plus sévère au Colorado. Il recommande au Canada de ne pas légaliser la vente de produits comestibles.

« Je crois que tous les biscuits ou brownies sont attrayants pour les enfants », souligne le Dr Wolk.

Le Dr Larry Wolk

Le Dr Larry Wolk, médecin-hygiéniste en chef du Colorado, recommande au Canada d'adopter une réglementation sévère.

Photo : Radio-Canada

La responsable de la réglementation de l'industrie, Barbara Brohl, croit aussi que le Canada aurait intérêt à être plus sévère que le Colorado.

« Commencez avec une réglementation sévère et élargissez ensuite au besoin. C'est plus facile que le contraire », affirme Barbara Brohl.

Marijuana : Les visages de la légalisation

Acadie

Société