•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les trois conseils d'un professeur de chant pour encourager son équipe préférée

Des partisans des Jets de Winnipeg

Des partisans des Jets de Winnipeg

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ce n'est pas toujours facile pour un partisan de faire entendre sa voix parmi la foule qui encourage son équipe préférée. Dans le cadre de la Classique héritage qui se déroule à Winnipeg, le professeur de chant d'opéra à l'Université du Manitoba, Mel Braun, propose trois trucs aux partisans pour encourager leur équipe sans détruire leur voix.

Un texte de Denis-Michel ThibeaultTwitterCourriel

1 - Prendre une bonne respiration pour plus de puissance 

Mel Braun commence toujours en disant aux hommes et aux femmes de faire leur exercice afin de se familiariser avec les muscles sous le nombril.

Selon lui, c'est important d'avoir une bonne sensation des muscles abdominaux du bas du ventre, car c'est de là que provient la puissance.

« Il faut prendre une bonne respiration et bien relâcher les muscles du bas du ventre. À ce moment-là, les personnes devraient sentir leur ventre descendre et la puissance venir de sous le nombril », affirme-t-il.

2 - Ouvrir la gorge pour mieux respirer 

Il ajoute que lorsque les partisans respirent, ils doivent ouvrir la gorge pour laisser entrer l'air. « C'est comme quand vous buvez un bon breuvage et que vous ouvrez la gorge pour tout laisser entrer », affirme le professeur de chant.

À son avis, c'est le conseil le plus facile à appliquer, mais l'un des plus importants afin d'éviter d'avoir mal à la gorge le lendemain matin d'une partie.

3 - La bonne tonalité pour se faire entendre

Selon Mel Braun, il faut trouver une tonalité relativement haute pour se faire entendre.

« Si vous criez avec votre voix grave et basse, les gens risquent de ne pas vous entendre. Il faut donc trouver une note confortable pour la personne qui crie », affirme-t-il.

Il termine en disant que « les amateurs de sports doivent apprendre à se relâcher les muscles du bas du ventre et la gorge. À ce moment-là, tout devrait bien aller »

En appliquant ces trois conseils, Mel Braun promet que les amateurs qui se présenteront au stade Investors Group pourront crier pour leur équipe sans craindre de perdre la voix.

Classiquehéritage : le vestiaire interactif

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !