•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sonde européenne Schiaparelli a peut-être explosé en s'écrasant sur Mars

Un modèle de la sonde expérimentale Schiaparelli, tel que celui qui devait atterrir sur Mars, cette semaine, en montre à l'Agence spatiale européenne (ESA)

Un modèle de la sonde expérimentale Schiaparelli, tel que celui qui devait atterrir sur Mars, cette semaine, en montre à l'Agence spatiale européenne (ESA)

Photo : AP/Uwe Anspach

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La sonde expérimentale Schiaparelli a possiblement explosé en s'écrasant sur la surface de la planète Mars mercredi.

L'Agence spatiale européenne (ESA) a fait savoir vendredi que des images captées par le satellite américain Mars Reconnaissance Orbiter montrent une tache noire là où la sonde aurait dû se poser.

La mission première de Schiaparelli était de mettre à l'essai différentes technologies en vue d'une mission nettement plus ambitieuse qui verrait une sonde se poser sur la planète rouge en 2020. Les scientifiques assurent que les données reçues avant l'accident leur seront utiles à cette fin.

Les scientifiques de l'agence spatiale européenne croient que Schiaparelli a rencontré des problèmes pendant les 50 dernières secondes de sa descente à travers l'impitoyable atmosphère martienne.

La sonde aurait frappé le sol à plus de 300 km/h

Il semblerait que les propulseurs de la sonde aient fait défaut, ce qui signifie qu'elle est tombée en chute libre pendant plusieurs kilomètres et qu'elle a frappé le sol à une vitesse de plus de 300 km/h, au lieu de se poser en douceur à 10 km/h comme prévu.

Les images de la NASA portent à croire que le carburant de la sonde a explosé au moment de l'impact.

Le vaisseau mère de Schiaparelli, le Trace Gas Orbiter, s'est toutefois placé en orbite autour de Mars avec succès et analysera l'atmosphère de la planète à la recherche de signes de vie.

Les États membres de l'ESA décideront au cours des prochains mois s'ils débloquent les quelque 435 millions de dollars requis pour la deuxième portion de la mission ExoMars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !