•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tête temporaire de l'Enfant-Jésus retirée de la statue controversée à Sudbury

Tete-jesus

Tete-jesus.

Photo : Pierre-Mathieu Tremblay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La tête temporaire de l'Enfant-Jésus, installée pour remplacer celle dérobée par des vandales sur la statue devant l'église Sainte-Anne-des-Pins à Sudbury, a été retirée ce matin.

Un texte de Natacha LavigneTwitterCourriel

Le prêtre de la paroisse, Gérald Lajeunesse, a retiré la tête de la statue. La statue restaurée a fait l'objet d'articles partout dans le monde et a soulevé railleries et moqueries dans les réseaux sociaux. Mais le prêtre Lajeunesse affirme avoir décidé de retirer la tête parce qu'elle est en glaise et qu'il craignait qu'elle endommage l'oeuvre originale en se décolorant.

Une histoire virale

Certains trouvent outrageant qu'une pareille forme soit censée représenter le Christ tandis que d'autres choisissent de s'en amuser.

L'histoire a traversé l'Atlantique. Le populaire site britannique du quotidien The Guardian a repris l'histoire en soulignant le travail contesté de l'artiste responsable, Heather Wise. Moins de 24 h après la publication, l'article avait généré près de 800 commentaires.

Un compte Instagram a même été créé dans lequel la tête de l'Enfant-Jésus remplace celles d'un politicien, d'un joueur de baseball ou encore un musicien.

Même des paroissiens interrogés par Radio-Canada se sont montrés critiques envers la tête temporaire installée sur la statue.

La statue de l'Enfant-Jésus érigée devant la paroisse Sainte-Anne-des-Pins, de Sudbury, est souvent la cible des vandales. L'artiste locale Heather Wise avait proposé de remplacer la tête volée par celle-ci, de façon temporaire. La version finale doit être en ciment et sera prête au printemps prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !