•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le barrage de Manic-5 est assez solide pour remplir le réservoir, assure Hydro-Québec

Le barrage Daniel-Johnson

Le barrage Daniel-Johnson

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hydro-Québec a commencé à remplir le réservoir Manicouagan pour atteindre son plus haut niveau depuis le début des années 1980. La société d'État assure que le barrage est assez solide pour subir toute cette pression en amont.

D'après le reportage de Marlène Joseph-BlaisTwitterCourriel

Des équipes de préposés aux forages et aux injections, de techniciens, d'ingénieurs et de cadres veillent chaque jour à la sécurité du barrage Daniel-Johnson, soutient le chef barrages à Hydro-Québec, Patrice Michaud.

L'intérieur du barrage Daniel-JohnsonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'intérieur du barrage Daniel-Johnson

Photo : Radio-Canada

Jean-Claude Bouchard, technicien support en génie civil, Hydro-QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Claude Bouchard, technicien support en génie civil, Hydro-Québec

Photo : Radio-Canada

Le technicien support en génie civil à la sécurité des barrages pour Hydro-Québec, Jean-Claude Bouchard, souligne, entre autres, que les fissures les plus importantes sont vérifiées et validées pour voir leur évolution et pour déterminer s'il est nécessaire d'effectuer des travaux.

Une surveillance accrue

Le barrage de Manic-5 est constamment surveillé, que ce soit les minuscules déplacements des matériaux, la pression sur la structure et l'eau qui s'infiltre dans le béton.

Une des voûtes du barrage Daniel-JohnsonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une des voûtes du barrage Daniel-Johnson

Photo : Radio-Canada

« Ça demande l'entretien, souligne Patrice Michaud. Ce qui est important dans un barrage comme ça, c'est beaucoup le réseau de drainage. On veille à ce que nos drains qui vont intercepter l'eau des fissures, toujours présentes dans un barrage comme ça, fassent le travail et puissent drainer l'eau. »

Même si le barrage n'a pas retenu autant d'eau depuis 30 ans, il ne requiert pas de travaux particuliers. Au fil du temps, les équipes de maintenance ont réparé l'ouvrage lorsqu'il s'est avéré nécessaire.

Surveillance des fissures du barrage Daniel-JohnsonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Surveillance des fissures du barrage Daniel-Johnson

Pareil comme un solage de maison où on verrait apparaître une fissure. C'est la même chose. On va la colmater et on va suivre après pour voir que tout est correct. 

Une citation de :Jean-Claude Bouchard, technicien support en génie civil à la sécurité des barrages chez Hydro-Québec

Tout est prêt pour que l'eau du bassin remonte à 359 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le réservoir Manicouagan vu depuis la crête du barrage Daniel-JohnsonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le réservoir Manicouagan vu depuis la crête du barrage Daniel-Johnson

Photo : Radio-Canada

On est content de voir ça, parce que nos gens sont fiers du travail qu'ils font. Ça fait juste démontrer que notre ouvrage est prêt, est sécuritaire. 

Une citation de :Patrice Michaud, chef barrages chez Hydro-Québec
Le site de Manic-5Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le site de Manic-5

Photo : Radio-Canada

Plus de 2 millions de mètres cubes de béton retiendront l'eau du réservoir Manicouagan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec