•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Amplificateurs : trois écrivains à l'ère numérique

Pierre Labrie, Mylène Fortin et Anick Fortin

Pierre Labrie, Mylène Fortin et Anick Fortin

Photo : @page Facebook des Amplificateurs

Radio-Canada

Trois écrivains expérimentent un projet d'écriture collaborative sur différentes plateformes numériques.

Pierre Labrie de Mont-Joli, Mylène Fortin et Anick Fortin de Matane avaient déjà publié un premier texte commun dans la revue numérique de création littéraire en Abitibi-Témiscamingue, Bleu Panache.

Les trois auteurs ont voulu poursuivre l'expérience en créant un blogue. Puis ils ont étendu l'expérience à différentes plateformes Facebook, Twitter et tout récemment Instagram.

C'est un peu comme si on écrivait tous les trois dans le même cahier. 

Anick Fortin

Pour pimenter le tout, ils ont ajouté l'expérience de l'écriture en direct. Ainsi, les lecteurs peuvent assister, par le biais de l'application Google Drive, au processus de création des trois auteurs.

L'écriture se transforme ainsi en une performance où chaque écrivain, malgré le contact et l'échange avec l'autre, conserve sa couleur, son style, donne à voir ses forces comme ses faiblesses. « On donne accès aux gens à notre cahier d'écriture et on sait que ce n'est pas notre version finale, qu'on va réécrire, raturer, qu'on va changer les choses », commente Mylène Fortin.

L'écrivain perd sa bulle, on sent la tête au-dessus de l'épaule.

Pierre Labrie

Une première expérience du genre a eu lieu mercredi sous la thématique : ce qui nous enchaîne.

Pour lire le texte des trois auteurs : Ce qui nous enchaine (Nouvelle fenêtre)

Le groupe prévoit bientôt organiser un happening d'écriture dans la région de Matane.

L'écriture à l'ère numérique : trois écrivains devenus amplificateurs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Livres