•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caméra corporelle : retour à la case départ pour la police de Calgary

un policier avec une caméra corporelle

Le programme de caméras corporelles pour les policiers de Calgary a coûté quelque 1,3 million de dollars.

Photo : Monty Kruger/CBC

Radio-Canada

Des problèmes techniques ont contraint la police de Calgary à retirer les caméras corporelles dont elle prévoyait équiper tous ses agents de première ligne et à chercher un nouveau fournisseur.

Le contrat de 1,3 million de dollars avec le fournisseur a pris fin et le chef adjoint par intérim, James Hardy, a fait savoir que la police envisage de recourir à une action en justice afin de récupérer l'argent investi dans le programme. 

James Hardy ajoute que, même s'il ne peut pas donner de date précise, le service de police fera son maximum pour obtenir rapidement des caméras corporelles.

Il était initialement prévu que tous les policiers de première ligne de Calgary portent des caméras d'ici le début de l'année 2017.

De son côté, Grant Heffernan, le frère d'Anthony Heffernan tué par balles lors d'une intervention policière en mars 2015, pense que ces caméras corporelles devraient être la priorité numéro un des policiers.

Tandis que la Couronne a décidé de ne pas porter d'accusations contre le policier qui a causé la mort de son frère, Grant est persuadé que le port de caméras aurait pu mener à un résultat différent. 

La société qui fournit les caméras n'a pas souhaité commenter.

Avec les informations de avec CBC

Alberta

Société