•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre de santé communautaire francophone du Grand Sudbury a 25 ans

Centre de santé communautaire du Grand Sudbury, site de Sudbury

Photo : Radio-Canada/Lisa-Marie Fleurent

Radio-Canada

Le Centre de santé communautaire du Grand Sudbury, en Ontario, fête aujourd'hui ses 25 ans. Retour sur son histoire et son importance pour la communauté francophone. 

Un texte de Stéphany LaperrièreTwitterCourriel

En 1989, une étude de l'Institut Franco-Ontarien de l'Université Laurentienne et du Centre de recherche en développement humain démontre des lacunes en matière d'accès aux soins de santé pour les francophones de la région. 

Le Conseil régional de santé de Manitoulin Sudbury recommande donc la création d'un centre de santé communautaire francophone.  

Cette recommandation est formulée alors que le gouvernement vient d'annoncer des investissements visant à doubler le nombre d'Ontariens qui reçoivent des soins de santé primaires par l'entremise de centres de santé communautaire. 

Le Centre de santé communautaire du Grand Sudbury est donc créé en 1991. Mais ses premières années sont marquées par un financement instable, se souvient sa première directrice, Juliette Denis. 

On n'avait même pas d'enveloppe budgétaire. Il fallait présenter notre budget sur une base mensuelle et justifier chaque dépense.

Juliette Denis, première directrice du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury 

En 1994, l'Ontario met un frein à la création de nouveaux centres de santé communautaire, à la suite d'un rapport du vérificateur général de l'Ontario qui met en question leur efficacité. 

Ce gel sera levé en 1999, année où le Centre de santé communautaire du Grand Sudbury ouvre ses deux bureaux satellites à Chelmsford et à Hanmer. 

En 2005, le ministère de la Santé de l'Ontario refuse de financer davantage ces bureaux tant qu'ils n'offrent pas de services en anglais. 

« Ça a été notre plus gros défi », se souvient France Gélinas, directrice du Centre durant cette période. « Mes équipes étaient en place, on devait les payer et l'argent rentrait pas. » 

Le ministère est finalement revenu sur cette décision, un an plus tard. 

Photo d'archives du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Photo d'archives du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Photo : Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Importance des soins en français 

Après 25 ans d'activités, le Centre de santé communautaire du Grand Sudbury a-t-il atteint ses objectifs? 

Sa deuxième directrice, France Gélinas, croit que oui, même s'il reste encore du chemin à faire. 

« On a augmenté le niveau de santé des francophones de façon significative et mesurable », dit celle qui a occupé le poste de directrice du Centre entre 1996 et 2007 avant de se lancer en politique provinciale. 

Environ 10 000 francophones sont desservis par le Centre de santé communautaire du Grand Sudbury, soit près de 20 % de la population francophone totale de la Ville.

Paul Denis est devenu patient du Centre en 2006, alors qu'il traversait une période difficile et n'avait pas accès à un médecin de famille. 

Si je n'avais pas pu rencontrer quelqu'un avec qui je pouvais m'exprimer dans ma langue, je n'aurais pas pu raconter toute mon histoire, j'en aurais caché, et ça n'aurait jamais traité.

Paul Denis, patient du Centre de santé communautaire de Sudbury

La directrice générale du Réseau du mieux-être francophone Diane Quintas rappelle que la langue est l'un des principaux déterminants sociaux de la santé. 

Photo d'archives du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Photo d'archives du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Photo :  Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Évolution du Centre de santé 

Au cours des 25 dernières années, le rôle du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury a évolué en fonction des besoins des francophones, affirme son directeur actuel, Denis Constantineau. 

Ça a vraiment changé au fil du temps, si on regarde le centre de santé aujourd'hui ont dessert une population très différente.

Denis Constantineau, directeur général du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Denis Constantineau donne en exemple les services aux nouveaux arrivants et à la communauté LGBTQ. 

Le Centre offre aussi son appui à différents projets qui touchent les francophones, notamment celui de la Place des arts, rappelle-t-il. 

« On travaille avec une centaine de partenaires communautaires, et c'est une des forces du Centre de santé : on a toujours mis nos avoirs à la disponibilité des autres organismes », dit Denis Constantineau. 

Photo d'archives du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Photo d'archives du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Photo : Centre de santé communautaire du Grand Sudbury

Que réserve l'avenir? 

Pour l'avenir, Denis Constantineau souhaite que le réseau des centres de santé francophones s'élargisse dans la province. 

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario ne veut pas dévoiler ses intentions avant le prochain budget. Un porte-parole indique toutefois que le financement des centres de santé communautaire est passé d'environ 152 millions de dollars à près de 429 millions de dollars au cours des 12 dernières années.

Dans le Nord-Est, le Centre de santé communautaire de Nipissing Ouest a récemment ouvert les portes de ses nouveaux locaux.

À Timmins, des résidents réclament toujours un centre de santé communautaire francophone pour la ville. La première demande en ce sens remonte à plus de 20 ans. Le Réseau local d'intégration des services de santé du Nord-Est a récemment choisi d'étudier davantage le dossier avant de prendre une décision

Nord de l'Ontario

Francophonie