•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 réflexions qu'entendent constamment les beaux-parents

Suzanne Lafond en famille.

Suzanne Lafond en famille.

Photo : Laurent Boursier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Suzanne Lafond, belle-mère de deux filles, se bute régulièrement à des idées erronées de ce que représente un beau-parent.

Elle est tombée amoureuse d'un homme qui, à l'époque, était aussi papa de petites filles de 9 et de 11 ans. Aujourd'hui devenues deux jeunes femmes dans la vingtaine, Catherine et Sophie entretiennent une belle relation avec leur belle-mère.

Suzanne Lafond se plaît d'ailleurs à dire qu'elle a adopté les deux jeunes filles dès leur première rencontre.

« Ça m'a fait chaud au coeur. Je n'ai pas d'enfants. Je n'en ai jamais eu, mais ce n'est pas parce que je n'en ai pas voulu » confie-t-elle.

Voici les cinq questions et commentaires auxquels font face les beaux-parents :

1. Tu n'as jamais eu d'enfant, comment peux-tu comprendre?

L'animatrice Jhade Montpetit s'entretient avec Suzanne Lafond.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'animatrice Jhade Montpetit s'entretient avec Suzanne Lafond.

Photo : Lévy L. Marquis

« C'est une chose difficile que j'entends souvent », admet Suzanne Lafond.

Selon elle, une femme qui n'a jamais enfanté peut tout aussi bien avoir l'instinct maternel. « Je peux tout autant être protectrice et avoir le sens de ce qui est bon ou moins bon pour un enfant », estime-t-elle.

2. Ce ne sont même pas tes enfants, pourquoi y mettre tant d'énergie?

Chacun doit y mettre du sien, si on veut que le bien-être et l'équilibre familial soient maintenus.

Suzanne Lafond rappelle qu'il a toujours été clair au sein de la famille qu'elle n'était pas la mère de Sophie et de Catherine.

« Je n'ai jamais voulu prendre cette place-là », explique-t-elle. « Mais naturellement, je suis devenue une confidente, un support et une présence féminine pour les filles. »

3. Comment peux-tu prétendre les aimer?

Quelques photos de famille de Suzanne Lafond.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quelques photos de famille de Suzanne Lafond.

Photo : Laurent Boursier (mise en place : Lévy L. Marquis)

Suzanne Lafond remarque souvent l'incompréhension des gens face à son amour pour ses belles-filles.

Au même titre qu'on développe de l'amour pour le parent des enfants, on développe aussi de l'amour pour les enfants.

Suzanne Lafond

4. La discipline! Jusqu'où tu peux t'imposer en tant que belle-mère?

Les ex-conjoints peuvent avoir différentes façons d'imposer la discipline.

Suzanne Lafond s'est demandé comment imposer la sienne. « Quelle est la limite? Quel est mon rôle? », se questionne-t-elle.

« Je pense que le parent doit exprimer son désir à cet effet », poursuit-elle. « Il peut même avoir besoin d'aide alors c'est important d'en parler. »

5. Tu n'as pas à payer pour les enfants, c'est aux parents biologiques d'assumer les dépenses

Suzanne Lafond présente des photos de famille.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Suzanne Lafond présente des photos de famille.

Photo : Laurent Boursier

Les finances au sein d'une famille peuvent être une source de discorde... particulièrement parmi les membres d'une famille recomposée.

« L'argent est toujours un sujet délicat », croit Suzanne. « C'est parfois même un sujet tabou! »

Suzanne Lafond estime qu'il est très important de discuter d'argent et d'établir une entente financière, qui convient aux nouveaux conjoints.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !