•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redevances de développement : Bowman change une nouvelle fois son fusil d'épaule

Le conseiller de River Heights-Fort Garry John Orlikow et le maire de Winnipeg Brian Bowman

Le conseiller de River Heights-Fort Garry John Orlikow et le maire de Winnipeg Brian Bowman

Photo : CBC

Radio-Canada

Le maire de Winnipeg a présenté un plan amendé pour imposer des redevances de développement sur tout nouveau projet immobilier entrepris dans la capitale manitobaine.

Le 16 septembre, le maire Brian Bowman avait rendu publique sa deuxième ébauche du règlement municipal qui devait entrer en vigueur le 1er janvier 2017. Le plan a tout de suite rencontré une vive opposition et a été mis en veilleuse afin d'effectuer une analyse exhaustive de la question.

Vendredi, M. Bowman a exposé son nouveau plan de redevances qui seront imposées progressivement dans différentes zones pendant une période de trois ans, à partir du 1er mai.

Selon le nouveau schéma du maire Bowman, les redevances entreront en vigueur comme suit :

  • 1er mai 2017 : constructions résidentielles dans certaines zones périphériques de la ville
  • 1er mai 2018 : développements industriels, commerciaux et institutionnels; projets de bureaux
  • 1er mai 2019 : constructions sur les terrains résidentiels intercalaires dans les vieux quartiers et les quartiers développés; développements au centre-ville

« Cette application progressive laisse plus de temps pour déterminer si et comment on doit imposer les redevances dans les zones respectives », affirme un communiqué envoyé par la Ville.

En outre, la Ville de Winnipeg précise que, d'abord, elle réduira de moitié le montant des frais qu'elle avait proposés en septembre, ce qui veut dire qu'il faudra débourser environ 50 $ par mètre carré de nouvel espace résidentiel.

Selon le conseiller municipal et président du Comité de propriété de la Ville, John Orlikow, les redevances rapporteront de 7 à 10 millions de dollars dans les coffres municipaux en 2017.

Le maire et M. Orlikow ont également annoncé la création d'un groupe de travail pour étudier la viabilité des redevances à long terme.

Le président de l'Association des constructeurs domiciliaires du Manitoba (ACDM), Mike Moore, a dit que la Ville n'a pas de plan réel et que les membres de l'Association se sentent trahis par le gouvernement municipal.

« Nous avons proposé de participer à des groupes de travail pour trouver une solution qui marcherait pour tout le monde avant que [la Ville] n'adopte un projet de loi », a soulevé M. Moore.

Si le conseil municipal adopte le plan révisé du maire Bowman, le président de l'ACDM menace de recourir à des avocats pour bloquer l'imposition des redevances.

Le comité exécutif de Winnipeg sera appelé à se prononcer sur le plan amendé lors de sa réunion de mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Immobilier