•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes ingénieures : à bas les préjugés avec Géniales les filles!

Marilou Savoie est ingénieure professionnelle et directrice de la construction chez Construction acadienne.

Marilou Savoie est ingénieure professionnelle et directrice de la construction chez Construction acadienne.

Photo : RADIO-CANADA / Amélie Gosselin

Radio-Canada

Géniales les filles!, une activité de l'Université de Moncton, tentera samedi de démystifier l'univers de l'ingénierie auprès d'une jeune clientèle féminine. La faculté d'ingénierie de l'Université organise pour la première fois cet événement, dans le but d'attirer davantage d'étudiantes.

Un texte de Amélie GosselinTwitterCourriel

Encore aujourd'hui, il existe de nombreux stéréotypes dans le domaine de l'ingénierie selon Nathalie Cormier, agente de sensibilisation à la faculté d'ingénierie. Même si les filles sont plus nombreuses que les garçons dans la plupart des programmes universitaires, l'ingénierie ne les séduit pas encore en gand nombre.

Nathalie Cormier est agente de sensibilisation, faculté d'ingénierie de l'Université de Moncton.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nathalie Cormier est agente de sensibilisation, faculté d'ingénierie de l'Université de Moncton.

Photo : RADIO-CANADA / Amélie Gosselin

Nathaie Cormier espère que le message qui sera véhiculé samedi permettra de transmettre le message selon lequel l'ingénierie « c'est autant la place des filles que les garçons. C'est pour n'importe qui intéressé par les sciences, l'innovation et la créativité », affirme-t-elle.

Les filles de la 7e à la 12e année sont donc invitées pour une journée de sensibilisation samedi. Les organisateurs ont inclus au programme des situations concrètes de mise en pratique de principes d'ingénierie. De plus, l'ingénieure professionnelle Marilou Savoie prononcera une conférence et parlera de son parcours.

« À l'époque il y avait un peu de commentaires du genre, "une fille en génie"?, Moi j'avais confiance que j'avais les mêmes habiletés que les garçons. C'est ça que je voulais faire. »

Marilou Savoie, ingénieure professionnelle
Jillian Doyle est en 9e année à l'école L'Odyssée de Moncton.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jillian Doyle est en 9e année à l'école L'Odyssée de Moncton.

Photo : RADIO-CANADA / Amélie Gosselin

Jillian Doyle est en 9e année. Elle participera samedi à l'événement Géniales les filles! La jeune fille forte en sciences espère en apprendre davantage sur cette profession pour ensuite faire son choix de carrière. 

« C'est un choix difficile , rendu en 12e année on peut s'apercevoir qu'il nous manque des cours que tu devais prendre. Une journée comme celle-là ça peut te donner une meilleure idée », croit-elle.

L'Atlantique présente les plus hauts poucentages de femmes ingénieures.

Selon les statistiques de l'association Ingénieurs Canada, moins de 12 % des ingénieurs au pays sont des femmes. Dans la région Atlantique, le pourcentage des femmes ingénieures est le plus élevé au pays. En Nouvelle-Écosse 21 % des ingénieurs professionnels sont des femmes et du côté de l'Île-du-Prince-Édouard, le taux monte à 25 %.

« Je pense qu'il faut en parler davantage. Les jeunes filles voient un médecin plusieurs fois dans leur vie donc elle sont exposées au domaine, on est pas exposé à [...] ce que c'est un ingénieur, », affirme Marilou Savoie.

Pendant le mois d'octobre, différentes initiatives sont proposées au pays pour tenter d'attirer les filles vers des études en ingénierie. Ingénieurs Canada se donne comme objectif qu'en 2030, 30 % des ingénieurs au pays soient des femmes. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Science