•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un champignon toxique cueilli à Victoria tue un garçon de trois ans

Le champignon vénéneux amanite phalloïde

Le champignon vénéneux amanite phalloïde

Photo : Paul Kroeger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un petit garçon de trois ans est mort après avoir consommé un champignon vénéneux, l'amanite phalloïde ou « calice de la mort », cueilli en famille la semaine dernière au centre-ville de Victoria.

Il s'agit du premier décès lié à cette espèce de champignon en Colombie-Britannique.

Un communiqué de la régie de la santé de l'île de Vancouver précise que l'enfant présentait des toxines spécifiques à l'amanite phalloïde. Le garçon a été soigné à l'hôpital général de Victoria avant d'être transféré vers un hôpital d'Edmonton, qui n'a pas pu le sauver.

Le médecin hygiéniste en chef de la régie, Richard Stanwick, rappelle que la différence entre un champignon vénéneux et non toxique est d'une subtilité qui parfois ne se voit qu'au microscope.

Le « calice de la mort » a été aperçu pour la première fois en Colombie-Britannique en 1997, dit un mycologue, Paul Kroger. Son origine remonterait à sa présence dans des racines d'arbres qui ont été importés d'Europe il y a quelques dizaines d'années.

Cette espèce de champignons est désormais présente à Victoria, mais aussi à Vancouver et dans d'autres régions de la province. Récemment, un homme de Victoria a été gravement malade après avoir mangé le « calice de la mort ». L'espèce est responsable du plus grand nombre de morts par champignons au monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !