•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa-Vanier : les libéraux provinciaux choisiront leur candidate samedi

Lucille Collard et Nathalie Des Rosiers se présentent toutes les deux à l'investiture libérale dans Ottawa-Vanier.

Photo : Radio-Canada / Chantal Mainville

Radio-Canada

Cette fin de semaine, les membres du Parti libéral de l'Ontario de la circonscription d'Ottawa-Vanier sont appelés à choisir la personne qui les représentera lors des prochaines élections partielles. Parmi les prétendants au poste, deux femmes aux parcours diamétralement opposés.

Un texte d'Angie BonenfantTwitterCourriel

LUCILLE COLLARD : « Tout le monde la connaît! »

Lucille Collard, c'est la « madame de terrain », comme se plaisent à la décrire certains analystes : celle qui est proche des gens, qui participe à toutes les causes dans sa circonscription et qui est bien connue par la communauté.

Avocate de formation, vice-présidente du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) et maman de quatre enfants, Lucille Collard est une rassembleuse, une femme organisée et réfléchie, selon ses supporteurs.

« C'est une personne qui a l'habitude d'accomplir des choses », soutient Pierre De Blois, organisateur politique à la retraite, qui lui a donné un coup de main dans la course à l'investiture libérale.

Lorsqu'elle a quelque chose dans la tête, elle s'y met corps et âme!

Pierre De Blois, organisateur politique à la retraite

Contrairement à son opposante, dit M. De Blois, Lucille Collard est déjà bien engagée dans son milieu. Elle connaît la circonscription comme sa poche.

« Moi, ce que j'aime, c'est voir quelqu'un qui se présente en politique, qui a un passé de participation et qui s'est déjà mouillée dans le milieu », explique-t-il. « Je n'aime pas beaucoup les gens qui apparaissent en politique dont on n'a jamais entendu parler! »

Le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, abonde dans le même sens. « Lucille connaît les résidents, les entreprises et les joueurs politiques de notre région », indique-t-il en entrevue téléphonique.

C'est important d'avoir quelqu'un qui est déjà à l'affût de ce qui se passe dans notre communauté et à ce niveau-là, Lucille est déjà très bien placée pour ça.

Mathieu Fleury, conseiller de Rideau-Vanier

Mme Collard ne possède pas la longue feuille de route de son adversaire, mais la liste de ses réalisations n'est pas à dédaigner pour autant.

« Lucille a fait beaucoup de bénévolat dans les organismes, c'est une personne qui est présente un peu partout », lance M. De Blois. « Elle s'est fait élire au conseil scolaire, elle est vice-présidente. Ce sont toutes des choses qui démontrent une certaine capacité de représenter le public. »

« Je la connais très bien, Mme Des Rosiers », renchérit-il. « Elle a un très bon CV, c'est une très bonne personne, mais elle n'a jamais rien fait dans la communauté. »

NATHALIE DES ROSIERS : « Elle est ministrable! »

Nathalie Des Rosiers détient une longue feuille de route professionnelle. Elle est experte en droit constitutionnel, doyenne de la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa et ex-avocate générale à l'Association canadienne des libertés civiles.

Elle est aussi récipiendaire de nombreux prix. Elle a reçu l'Ordre du Canada, la médaille du Barreau du Haut-Canada, le Mérite Christine-Tourigny, le Prix des libertés civiles, etc.

Ses supporters soutiennent qu'elle possède tous les atouts pour occuper de hautes fonctions dans le gouvernement de Kathleen Wynne, si elle était élue.

« Si j'étais Mme Wynne, j'aurais de la misère à cacher comment je suis fière et heureuse qu'elle se présente », lance Me Ronald Caza, un des premiers à lui avoir accordé publiquement son appui.

Mme Des Rosiers prend de sa crédibilité, qui est très grande, et elle partage ça avec le Parti libéral de l'Ontario.

Me Ronald Caza

« Évidemment, il faut que les gens d'Ottawa-Vanier lui accordent leur confiance, mais si elle franchit cette étape, elle est du calibre pour être ministre », affirme de son côté son collègue à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, le doyen adjoint, Pierre Thibault.

Contrairement à certains détracteurs, M. Thibault ne croit pas que le profil de Nathalie Des Rosiers soit trop élitiste... elle qui a surtout baigné dans le monde universitaire et dans la fonction publique.

« La perception, c'est qu'il peut y avoir un clivage, mais il n'y en a pas », avance-t-il.

Nathalie a toujours été proche des gens avec qui elle a travaillé. Je suis convaincu qu'elle fera la même chose en étant candidate et députée.

Pierre Thibault, doyen adjoint, Faculté de droit de l'Université d'Ottawa

Son inexpérience sur le terrain est un atout, ajoute Me Caza. Cela démontre qu'elle n'est pas une carriériste, qui a longtemps planifié son entrée en politique.

Avant tout, dit-il, il faut regarder the big picture : qui a les reins assez solides pour chausser les souliers de Madeleine Meilleur, qui a démissionné en juin dernier?

« Avoir une personne comme Nathalie, qui représenterait Ottawa-Vanier et qui serait à Toronto, ça augmente les chances que le parti soit réélu, littéralement », soutient Ronald Caza.

PERSÉVÉRANCE MAYER 

Qui est Persévérance Mayer?

La véritable bataille est entre Lucille Collard et Nathalie Des Rosiers, qui font campagne depuis plusieurs semaines. Une troisième candidate s'est jointe à la course, récemment. Il s'agit de Persévérance Mayer, la cofondatrice de la Ligue des Africains du Canada.

Mme Mayer n'était pas disponible pour une entrevue avant samedi, jour de l'investiture.

Mme Mayer est née à Montréal de parents d'origine congolaise. Elle a longtemps vécu en République démocratique du Congo, avant de s'installer à Ottawa, en 2012.

Diplômée de la Faculté d'administration et de sciences économiques de l'Université protestante au Congo, Persévérance Mayer est reconnue pour son travail auprès du Centre de récupération des enfants de la rue Bana Poveda.

Elle s'est entre autres occupée de l'encadrement et de la réinsertion sociale des enfants de la rue de la ville de Kinshasa.

Mme Mayer est une militante dévouée pour les causes des minorités visibles et des francophones. Elle est aussi membre de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale