•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une taxe sur l'hébergement qui fonctionne à Edmundston

Une chambre d'hôtel

Photo : Radio-Canada/Bernard LeBel

Radio-Canada

La taxe volontaire d'hébergement fait des heureux au sein de l'industrie touristique à Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

L'arrêté municipal sur la perception d'une contribution d'hébergement est en vigueur depuis le 1er juillet 2014 dans cette ville de la région du Madawaska. Cette taxe d'hébergement est de 3 %.

« Il y a les cinq hôtels majeurs de 100 chambres et plus qui participent à la taxe d'hébergement », explique la directrice générale de l'Office de tourisme Edmundston Madawaska, Joanne Bérubé Gagné.

La taxe d'hébergement s'ajoute au tarif quotidien pour une chambre avant les autres taxes. Cela rapporte plus de 300 000 $ par année à l'Office du Tourisme Edmundston Madawaska (OTEM).

Joanne Bérubé Gagné

Joanne Bérubé Gagné

Photo : Radio-Canada/Bernard LeBel

Cette taxe est volontaire, si bien que les touristes récalcitrants sont remboursés. Or, il semblerait que les demandes de remboursements sont minimes à ce jour. L'OTEM et les hôteliers participants développent ensuite ensemble des stratégies pour attirer plus de touristes dans la région.

« De faire de la promotion hors saison pour attirer les gens l'automne. Attirer les gens l'hiver. Alors, il y a des campagnes très ciblées qu'on a pu développer avec ça qui était impossible avant, faute de fonds », explique Mme Bérubé Gagné.

L'Association de l'industrie touristique du Nouveau-Brunswick réclame la création d'un fonds de promotion touristique depuis quelques années. Elle estime qu'une taxe d'hébergement de 3 % lui aurait permis d'amasser 6 millions de dollars en 2015 pour la promotion touristique.

Vendredi dernier, une ancienne sous-ministre au Tourisme a déclaré en comité parlementaire que la taxe d'hébergement facturée dans certaines régions au Nouveau-Brunswick est entièrement volontaire et personne n'a l'obligation de la payer. Des députés provinciaux l'ont appris à ce moment, semant la surprise à l'Assemblée législative.

Acadie

Tourisme