•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un acheteur pour le Centre de transformation de la viande de Saint-Gabriel

Viande de boeuf

Trois pièces de viande de boeuf.

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Un promoteur montréalais est sur le point de mettre la main sur le Centre de transformation de la viande de Saint-Gabriel-de-Rimouski, selon le maire de la municipalité, Georges Deschênes.

Un texte de Julie TremblayTwitterCourriel

Le promoteur en question, que M. Deschênes a préféré ne pas identifier, souhaiterait utiliser le centre pour faire de la transformation alimentaire à partir de produits locaux autres que la viande.

On a un promoteur intéressé à réinvestir dans la région et à amener de nouveaux débouchés au niveau de la production agroalimentaire.

Georges Deschênes, maire de Saint-Gabriel-de-Rimouski

Ce nouveau projet pourrait créer 15 nouveaux emplois à Saint-Gabriel, ce dont se réjouit le maire. « Pour nous, c'est l'équivalent de 1500 emplois dans une grosse ville, ça a tellement de retombées directes sur nos commerces, c'est d'une importance capitale! »

Le Centre de transformation de la viande du Bas-Saint-LaurentAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Centre de transformation de la viande du Bas-Saint-Laurent

La vente du centre de transformation n'est toutefois pas encore entérinée. Le propriétaire actuel, Gilbert-Denis Beaulieu, doit 100 000 $ à la municipalité en taxes impayées et a jusqu'au printemps 2017 pour régler sa dette.

Gilbert-Denis Beaulieu avait acheté le CTV un peu moins d'un an après la faillite de l'entreprise en 2011. Quatre ans après cette acquisition, le centre n'avait toujours pas été relancé.

Le Centre de transformation de la viande de Saint-Gabriel a ouvert ses portes en 2009. L'entreprise, qui produisait des plats à base d'agneau et de boeuf du Bas-Saint-Laurent, employait alors une dizaine de personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Affaires