•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fillette d'Edmonton hospitalisée après une visite chez le dentiste

La fillette de 4 ans, Amber Athwal

Amber Athwal, 4 ans, pourrait devoir vivre avec des lésions cérébrales permanentes

Photo : La famille Athwal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une fillette de quatre ans pourrait avoir subi de graves séquelles après une procédure sous anesthésie générale dans une clinique dentaire d'Edmonton.

La jeune Amber Athwal a dû être hospitalisée d'urgence lorsqu'elle a arrêté de respirer au cours de cette opération chirurgicale pour traiter des caries dentaires.

L'histoire commence lors d'un rendez-vous de routine chez le dentiste le 2 septembre. La jeune fille souffrait de caries et de cavités sur les molaires, selon son oncle Amanpreet Singh.

Son dentiste lui a alors recommandé un spécialiste, qualifié comme étant l'un des meilleurs en ville, parce que le traitement devait avoir lieu sous sédation, c'est-à-dire une anesthésie générale légère au cours de laquelle le malade respire librement.

Amber AthwalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Amber Athwal avant sa visite chez le dentiste le 2 septembre

Photo : La famille Athwal

La semaine suivante, la famille s'est rendue à la clinique dentaire du docteur William Mather. Après l'examen, celui-ci a indiqué qu'il pouvait traiter la jeune fille la journée même.

Selon un message publié en ligne par la mère d'Amber Athwal, le dentiste leur a demandé si la jeune fille avait mangé au cours de la journée. Les parents lui auraient répondu qu'elle avait déjeuné, mais le dentiste aurait tout de même accepté d'aller de l'avant avec la procédure.

D'après le témoignage de la famille, le dentiste n'aurait pas pris la pression sanguine et n'aurait pas mesuré la fréquence cardiaque de la fillette tandis que son père était dans la salle d'opération. Ses proches ne savent pas si cela a été fait au cours de l'opération.

Pendant la procédure, Amber Athwal a arrêté de respirer et des ambulanciers ont dû la réanimer. Un mois plus tard, l'enfant est toujours hospitalisé et pourrait avoir subi des lésions cérébrales permanentes.

Le docteur William Mather a signalé l'incident à l'association et collège dentaire de l'Alberta. Le cas fait toujours l'objet d'une enquête et les spécialistes essaient toujours de comprendre ce qui s'est passé. Selon le président de l'organisme, le docteur Randall Croutze, aucun détail ne sera rendu public tant que l'enquête sera en cours.

Le dentiste et sa clinique, contactés par CBC/Radio-Canada, ont aussi dit ne pas vouloir répondre aux questions avant la fin de l'enquête.

La famille Athwal pour sa part ne sait toujours pas ce qui s'est passé, mais se dit frustrée du manque de progrès. « Nous ne recevons pas de réponses », dit Amanpreet Singh. « Ils ne nous donnent pas de détail sur quand nous aurons ces réponses. »

« Que s'est-il passé? En regardant Amber, nous avons besoin de ces réponses maintenant. »

— Une citation de  Amanpreet Singh, l'oncle d'Amber Athwal

Une procédure sécuritaire

Selon le collège des chirurgiens dentistes de la Colombie-Britannique, ce genre d'incident serait très rare, mais toujours inquiétant pour le public et pour les professionnels. Sans pouvoir commenter l'incident en particulier, le collège assure que des règlements sont en place lors de ce genre de procédure et que l'anesthésie générale en soins dentaires est sécuritaire.

Avec les informations de Janice Johnston

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !