•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gangs de rue à Ottawa et à Gatineau : quelles sont les solutions? 

Gangs de rue

Gangs de rue

Photo : iStock

Radio-Canada

La présence des gangs de rue se fait de plus en plus sentir, tant du côté d'Ottawa que de Gatineau. Depuis le début de l'année, dans la capitale nationale, la violence liée à ces gangs monte en flèche.

Que faire collectivement pour faire face à cette réalité? Quelles sont les initiatives d'ici et d'ailleurs qui permettent de prévenir les incidents et de mobiliser la communauté?

Suivez notre programmation spéciale du 16 au 20 octobre. Vous découvrirez des témoignages, entendrez des experts et pourrez participer à un forum public.


DIMANCHE 16 OCTOBRE 
Gangs de rue d'Ottawa : mieux organisés et encore plus violents

Certains sont de petits voleurs à peine sortis de l'adolescence. D'autres, des criminels de carrière, qui dirigent des réseaux bien établis et très rentables dans la région. Pour bien comprendre le phénomène des gangs de rue, ICI Ottawa-Gatineau a recueilli les témoignages de différentes sources policières locales. Voici une plongée dans cet univers méconnu.

Une analyse de Guillaume Dumont 


LUNDI 17 OCTOBRE 
De néonazi à tatoueur : dans la peau d'un ex-membre de gang de rue d'Ottawa

Marc Clairoux a fait partie d'un gang néonazi à Ottawa pendant plus de 25 ans. À 44 ans, devenu tatoueur, il propose aux jeunes membres de gangs de rue d'enlever gratuitement leurs tatouages et de leur enseigner son art, pour les aider à changer de vie.


MARDI 18 OCTOBRE 
Traite de personnes : la mère d'une victime lance un cri du coeur

« Tu t'imagines toujours les pires scénarios, même si tu ne veux pas perdre ton enfant, c'est la première chose qui te vient en tête. » Patricia vit l'enfer depuis maintenant six ans, lorsque sa fille a fugué pour la première fois à 15 ans. À ce moment-là, elle ne se doutait pas que son adolescente était empêtrée dans un réseau de traite humaine. Deux semaines après avoir quitté la maison, la fille de Patricia donne signe de vie et revient au bercail.

L'entrevue de Marie-Lou St-Onge


MERCREDI 19 OCTOBRE 
L'art, un outil pour se raccrocher à la vie

Après un passé tumultueux marqué par la consommation de drogue, la criminalité et les gangs de rue, René Lépine reprend aujourd'hui le contrôle de sa destinée. C'est littéralement sa vie qu'il dit devoir au Lab, un lieu de création destiné aux jeunes adultes marginalisés dans le secteur de Hull, à Gatineau.

L'homme de 34 ans, passionné de rap, revient de loin.


JEUDI 20 OCTOBRE 2016
Forum public sur les gangs de rue à Ottawa et à Gatineau