•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redevances de développement : des parties prenantes invitent la Ville à la table de discussion

L'hôtel de ville de Winnipeg.

L'hôtel de ville de Winnipeg.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Des parties prenantes ont invité le maire de Winnipeg ainsi que les membres du conseil municipal à une session de planification de « stratégie de croissance programmée » mardi. L'objectif est de trouver une solution à la question des redevances de développement pour tous les acteurs des secteurs de la construction et de l'immobilier.

Le 21 septembre, la garde rapprochée du maire Brian Bowman a décidé de reporter l'adoption d'un règlement qui augmenterait les redevances de développement (Nouvelle fenêtre) pour les constructions immobilières à partir du 1er janvier 2017.

Les développeurs contestent les nouvelles « taxes d'impact » parce que, selon eux, les redevances ont été calculées en fonction de données erronées, et ce, sans consultations avec les parties intéressées.

En outre, les parties prenantes estiment que la Ville se hâte à imposer les redevances sans considération pour des projets immobiliers déjà prévus pour Winnipeg.

Le conseiller John Orlikow, qui mène des pourparlers avec les parties prenantes et présentera un rapport au comité sur ces discussions, ne confirme pas sa présence à la réunion et dit ne pas comprendre où les parties prenantes veulent en venir.

« Je ne suis pas sûr de comprendre ce que signifie " stratégie de croissance programmée ". Il me semble que c'est un beau slogan », avoue le conseiller Orlikow.

Je ne m'intéresse pas à une réunion de planification sur comment planifier. Nous pouvons rectifier le tir au fur et à mesure que le projet progresse.

John Orlikow, président du Comité d'orientation permanent sur la propriété et le développement

Le président de comité a déjà déclaré aux journalistes, en septembre, qu'il serait absurde de s'attendre à ce qu'un accord puisse être trouvé avant début janvier. Toujours est-il que le maire Brian Bowman réitère son souhait que les redevances de développement entrent en vigueur d'ici 2017.

M. Bowman souligne une fois de plus que les redevances perçues ne renforceraient pas le budget opérationnel du conseil municipal. Il refuse également de confirmer s'il maintiendra le niveau actuel de financement aux infrastructures, indépendamment de l'adoption des redevances de développement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société