•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victime de vandalisme, une statue de Jésus a une nouvelle tête temporaire

La réaction du prêtre Gérard Lajeunesse
Radio-Canada

La statue de Marie et de l'Enfant-Jésus, dressée devant l'église Sainte-Anne-des-Pins à Sudbury, est souvent victime d'actes de vandalisme. L'Enfant-Jésus a maintes fois été décapité, au grand malheur des paroissiens. Une artiste de la région s'est proposé de la reconstruire.

Le 30 octobre 2015, des fidèles ont constaté que des casseurs avaient endommagé la statue, mais cette fois-ci la tête est demeurée introuvable.

Ça déchire le coeur. Pourquoi faire une chose pareille? Que vont-ils faire avec la tête?

Le prêtre Gérard Lajeunesse

« C'est un manque de respect. Toute la symbolique de ce que c'est aussi », a confié le prêtre Gérard Lajeunesse, en entrevue avec Radio-Canada.

Suzanne Martel est une fidèle de la paroisse. Elle ne comprend pas pourquoi certains ont pu vouloir endommager l'oeuvre d'art.

« J'ai de la peine qu'on vienne faire des choses comme ça ici. On ne va pas dans les autres places faire du mal comme ça. Ce n'est pas bien », déplore-t-elle.

Reconstruction prochaine

L'artiste locale Heather Wise se promenait près de l'église avec une amie l'hiver dernier, lorsqu'elle s'est aperçue que l'oeuvre d'art avait été mutilée. Elle a rencontré les responsables de l'église et a offert de la reproduire gratuitement.

Le prêtre Lajeunesse se dit reconnaissant du geste de Mme Wise, puisqu'il aurait coûté 10 000 $ pour remplacer la statue. 

« C'est elle qui s'est présentée. Elle a fait ça en quelques heures. Ce qui est là maintenant est très visible, comme ce sont des couleurs différentes, mais tout de même. Ça montre son talent et son bon coeur », de dire Gérard Lajeunesse.

La nouvelle tête temporaire, faite de glaise, a été mise en place mercredi dernier et sera peinturée prochainement. La version finale sera en ciment et devrait être prête l'été prochain.

Nord de l'Ontario

Société