•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matthew aurait fait plus de 1000 morts en Haïti

Au milieu des ruines de Jérémie, en Haïti, une femme et un enfant sont assis sur des seaux, dans ce qui était autrefois leur maison.
Au milieu des ruines de Jérémie, en Haïti, une femme et un enfant sont assis sur des seaux, dans ce qui était autrefois leur maison. Photo: AP/Dieu Nalio Chery
Reuters

Haïti a commencé à enterrer ses morts dans des fosses communes après le passage de l'ouragan Matthew, dont le dernier bilan s'élève à 1000 morts, selon une compilation établie par Reuters à partir de données recueillies auprès de responsables locaux.

Le pays de 10 millions d'habitants, le plus pauvre des Amériques, doit également faire face à des pertes de vie liées à une épidémie de choléra, une maladie dont la période d'incubation est très courte et qui se propage par des eaux contaminées.

L'ouragan, le plus violent des Caraïbes en près de 10 ans, a frappé Haïti mardi dernier, avec des vents soufflant à 230 km/h et des pluies torrentielles.

Selon le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, la gravité de la situation exige une « réponse massive » de la communauté internationale.

L'ONU a lancé un appel aux donateurs pour obtenir 119 millions de dollars en trois mois afin de porter une assistance de premier secours à 750 000 habitants du sud-ouest d'Haïti.

L'argent servira à acheter des vivres, nettoyer l'eau potable et fournir des abris aux plus vulnérables des 1,4 million d'habitants directement affectés par l'ouragan.

« L'ouragan Matthew a provoqué la plus grave crise humanitaire en Haïti depuis le séisme de 2010, alors que le pays est déjà confronté à une hausse du nombre de cas de choléra et une grave insécurité alimentaire », a souligné l'ONU.

« La population n'est pas à genoux, mais à terre », a déclaré l'ambassadeur d'Haïti à Genève, Pierre-André Dunbar, lors d'une conférence de presse. « Les récoltes ont également été détruites, ce qui signifie que le pays va connaître une grave famine, car la péninsule du sud-ouest est considérée comme le grenier à blé d'Haïti », a-t-il dit.

Dans la région de Grand'Anse, située dans cette péninsule occidentale, certaines localités ont été détruites à 90 %, a déclaré Rudolph Muller, de l'agence des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires.

Les autorités ont commencé à y enterrer les corps dans des fosses communes en raison d'un début de décomposition.

Aux États-Unis, Matthew, rétrogradé en cyclone post-tropical dimanche, a fait 21 morts, selon le dernier bilan fourni par les autorités.

International