•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La taxe d'hébergement au Nouveau-Brunswick « volontaire » selon une ex-sous-ministre

La réception de l'hôtel Le Montagnais

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La taxe d'hébergement facturée dans certaines régions au Nouveau-Brunswick est entièrement volontaire et personne n'a l'obligation de la payer. Des députés provinciaux l'ont appris à leur grande surprise de la bouche de l'ancienne sous-ministre adjointe au Tourisme, Patrimoine et Culture.

Kelly Cain a déclaré vendredi au comité des comptes publics qu'aucune loi provinciale n'a été adoptée pour imposer une taxe sur l'hébergement. Les clients peuvent donc demander que le montant soit retiré de leur facture, a-t-elle indiqué.

Une nouvelle pour certains députés

Le député progressiste-conservateur Ross Wetmore, porte-parole de son parti en matière de tourisme, s'est dit surpris.

Je n'avais pas la moindre idée que cette taxe était volontaire, et j'avancerais que probablement 99 % des gens qui paient une facture d'hôtel ne sont pas au courant non plus.

Ross Wetmore, député progressiste-conservateur de Gagetown-Petitcodiac
Kelly Cain, ancienne sous-ministreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kelly Cain, ancienne sous-ministre

Photo : CBC

Kelly Cain a expliqué qu'il s'agit d'une façon de faire qui a été mise en pratique dans certaines communautés.

« Personne n'essaie de vous tromper. Vous pouvez demander que ces frais soient enlevés de votre facture », a-t-elle affirmé.

Selon Mme Cain, l'idée d'une taxe d'hébergement est loin de faire l'unanimité. « Les exploitants touristiques souhaiteraient que le gouvernement adopte une loi. Mais en même temps, ils craignent de perdre le contrôle sur cet argent », explique-t-elle.

Une taxe à l'échelle de la province ?

L'idée d'instaurer une taxe d'hébergement pour promouvoir le tourisme a été soulevée à quelques reprises dans la province. Les progressistes-conservateurs en avaient fait une promesse électorale. Le gouvernement libéral y a aussi songé, avant d'y renoncer.

Dans certaines villes et régions, les hôtels et motels prélèvent une taxe d'hébergement, qui est versée à l'office du tourisme local. À Saint-Jean, cette taxe est prélevée depuis six ans. La pratique existe aussi à Miramichi et Bathurst, de même qu'au Madawaska et dans le comté de Charlotte.

L'Association de l'industrie touristique du Nouveau-Brunswick réclame la création d'un fonds de promotion touristique depuis quelques années. Elle estime qu'une taxe d'hébergement de 3 % lui aurait permis d'amasser 6 millions de dollars en 2015 pour la promotion touristique.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Tourisme