•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier démarche 2 transporteurs islandais pour la C Series

Un appareil CSeries de Bombardier

Un appareil CSeries de Bombardier

Photo : Christinne Muschi/Reuters

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La direction de Bombardier est arrivée à Reykjavik, en Islande, à la recherche d'acheteurs d'appareils de sa C Series.

En marge de la conférence Arctic Circle, à laquelle il participe jusqu'à samedi, le premier ministre Philippe Couillard s'est rendu jeudi sur le tarmac de l'aéroport où Bombardier a transporté un appareil CS300 pour tester l'intérêt des deux transporteurs aériens islandais, Icelandair et Wow air.

Il a rappelé que Bombardier était toujours à la recherche de nouveaux clients, même si l'avionneur a en poche 300 commandes fermes et « du travail pour quelques années ».

« Comme on a vu qu'on était là en même temps, on avait prévu qu'on irait voir l'avion avec les gens d'Icelandair », a-t-il commenté en point de presse, jeudi.

Le tourisme est en pleine expansion en Islande, un pays de quelque 320 000 personnes où l'on prévoit accueillir cette année plus d'un million de visiteurs.

Depuis quelques mois, Icelandair et Wow air offrent un vol direct entre Montréal et Reykjavik.

Les discussions entre les deux transporteurs et Bombardier n'en seraient cependant qu'à leurs balbutiements.

Les gens de Bombardier sont à Reykjavik « pour montrer l'avion et éveiller au moins le début d'un intérêt » pour la C Series. « On n'est pas en train de vous annoncer une commande », a précisé M. Couillard.

Le premier ministre en est à sa troisième visite en Islande en autant d'années. Il a dit qu'il voulait intensifier les liens, tant économiques que politiques, entre le Québec et le pays scandinave.

Il est arrivé jeudi matin à Reykjavik et a aussitôt rencontré à sa résidence officielle le président du pays, Guoni Johannesson, et son épouse, Eliza Reid, une Franco-Ontarienne.

Il a ensuite échangé avec le premier ministre du pays, Sigurdur Ingi Johannsson.

Le premier ministre Couillard se trouve en Islande pour participer à la conférence internationale Arctic Circle, qui devrait attirer quelque 2000 personnes de dizaines de pays, pour l'essentiel des chercheurs et des dirigeants politiques soucieux d'assurer le développement harmonieux des pays nordiques. Une vingtaine de chercheurs québécois y sont présents. Un atelier sera animé par l'Institut nordique du Québec.

M. Couillard, qui prendra la parole vendredi, en profitera pour vanter sa stratégie maritime, rappeler les objectifs du Plan Nord et réaffirmer la nécessité de lutter contre les changements climatiques.

En principe, la stratégie maritime du gouvernement devrait générer des milliards de dollars d'investissements et créer 30 000 emplois directs d'ici 2030.

Vendredi, il visitera l'Ocean Cluster, un incubateur d'entreprises islandaises oeuvrant dans le secteur maritime.

Parmi les principaux orateurs invités à la conférence, notons le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, samedi, et la première ministre de l'Écosse, Nicola Sturgeon, la veille.

Le prochain forum de l'Arctic Circle se tiendra à Québec du 11 au 13 décembre, avec pour thème le développement durable des régions nordiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !