•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix sur le carbone : Andrew Scheer se range derrière Brad Wall

Le député de Regina Qu'Appelle Andrew Scheer.

Le député de Regina Qu'Appelle Andrew Scheer.

Photo : Rob Kruk/ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député fédéral et candidat à la direction du Parti conservateur du Canada Andrew Scheer se range derrière le premier ministre de la Saskatchewan Brad Wall pour fustiger la décision du gouvernement libéral d'imposer un prix plancher pour le carbone à toutes les provinces dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Lundi, le premier ministre canadien Justin Trudeau en a surpris plusieurs en annonçant qu'Ottawa imposerait un prix plancher de 10 $ la tonne de CO2 dès 2018, un prix qui augmentera de 10 $ chaque année pour atteindre 50 $ en 2022.

« Alors que les provinces travaillent fort pour collaborer sur des stratégies de lutte contre les changements climatiques, le premier ministre préfère imposer unilatéralement des ultimatums dans une juridiction clairement provinciale », a affirmé le député de Regina Qu'Appelle mardi dans une courte allocution à la Chambre des communes.

M. Scheer a également profité de l'occasion pour s'attaquer au libéral saskatchewanais Ralph Goodale, estimant que ce dernier trahissait les résidents de sa province. De son côté, Ralph Goodale a qualifié les propos de M. Sheer « d'abus personnels » et lui a demandé d'énoncer des solutions alternatives pour la réduction des émissions de C02.

« Une rhétorique enflammée ne réduit pas les émissions de carbone et ne contribue pas à la crédibilité du Canada en matière d'environnement », note le bureau de Ralph Goodale dans une déclaration où il réitère, par ailleurs, que les revenues générées par la tarification du carbone resteront en Saskatchewan.

Une récente analyse de la Presse canadienne soutient que le prix fédéral pour la tonne de carbone n'accaparera pas 2,5 milliards de dollars des coffres de la province, contrairement à ce que soutient Brad Wall.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !