•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fransaskoise April Mireau, plus jeune religieuse de la Saskatchewan

Soeur April Mireau dans la maison des soeurs de la Présentation de Marie, à Regina, où elle habite.

Soeur April Mireau dans la maison des soeurs de la Présentation de Marie, à Regina, où elle habite.

Photo : Nicole Lavergne-Smith/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

April Mireau a choisi une vie que peu de gens connaissent. Une vie qui oblige à faire voeu de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. À 28 ans, elle est la plus jeune des 205 religieuses catholiques de la Saskatchewan.

Un texte de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-SmithTwitterCourriel

Soeur April habite dans la maison des Soeurs de la Présentation de Marie à Regina. Une maison qu'elle partage avec deux autres soeurs et des étudiantes de l'Université de Regina.

Elle a décidé de devenir religieuse en 2008. Sa décision s'est concrétisée un jour qu'elle priait en chapelle. Elle était alors en couple et essayait de décider si elle voulait une famille ou si elle voulait donner son coeur au Christ.

Soeur April décrit l'appel du Seigneur.

L'appel

Devenir soeur

Soeur April est l'aînée d'une famille de sept enfants. Élevée dans une petite ferme près de Saskatoon, la religion est au coeur de la vie de sa famille. Par exemple, chaque matin avant d'aller à l'école, la famille se rendait à la messe.

Soeur April Mireau entourée de sa famille et de l'évêque Mgr Albert ThévenotAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Soeur April Mireau entourée de sa famille et l'évêque, Mgr Albert Thévenot.

Photo : April Mireau

Ses parents n'ont jamais mis de pression pour qu'elle devienne religieuse, mais ils étaient fiers quand elle leur a annoncé sa décision. Ils sont contents de voir la joie que sa nouvelle vie lui donne. Sa soeur Nicole pense également devenir soeur et habite dans une communauté religieuse en Ontario.

Mère Teresa a été une grande source d'inspiration pour soeur April. Les reportages diffusés lors de son décès l'ont beaucoup interpellée. Elle savait qu'elle voulait faire quelque chose pour les pauvres et voulait avoir une vie centrée sur Dieu.

Des réactions mixtes

Son choix de devenir religieuse n'est pas toujours compris par tous, mais elle sent qu'elle est sur la bonne voie. À ceux qui demandent pourquoi elle ne veut pas de famille, elle explique qu'elle n'est pas contre l'idée d'en avoir une, mais qu'elle avait un autre désir. D'autres lui disent, « on a besoin de plus de gens comme toi dans le monde ». Soeur April leur répond « on a besoin de toi aussi! » Elle ne croit pas que son choix de devenir soeur rend sa contribution plus ou moins grande que celle des autres, c'est simplement un différent chemin.

Cette route l'a menée à faire voeu de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Ce voeu comporte ses défis, mais il lui donne beaucoup en retour.

Les trois voeux

La vie communautaire

En devenant religieuse, soeur April s'est aussi engagée à la vie communautaire. Elles sont trois religieuses, de différentes générations, à vivre sous un même toit. Elles se rencontrent une fois par semaine pour faire le bilan et voir comment vont les choses. La communication est la clef du succès, selon la jeune religieuse.

On vit ensemble. Beaucoup de femmes [ensemble], c'est pas toujours facile. Des fois on dit que c'est un miracle, la vie communautaire!

Une citation de : Soeur April Mireau

Malgré l'âge avancé de la majorité des religieuses, soeur April voit l'avenir d'un oeil positif : de nouveaux groupes se développent et les blessures du passé commencent à guérir. Il y a une nouvelle ouverture envers l'Église avec une nouvelle génération, souligne-t-elle.

Les soeurs ne font pas d'activité de recrutement pour attirer de nouveaux membres, mais elles veulent tout de même être visibles et ouvertes à ceux qui expriment un intérêt, ajoute-t-elle.

Soeur April a fait ses premiers voeux en 2014. D'ici quelques années, elle envisage de prendre un engagement définitif. Pour elle, l'amour est au coeur de sa décision. Elle sent qu'elle a été appelée par amour et pour l'amour et elle n'a aucun regret.

Journée typique d'April Mireau durant la semaine

  • Lever vers 5 h ou 6 h
  • Prière personnelle pendant une heure
  • Elle va à la messe
  • Si elle ne travaille pas, elle fait des courses et du travail à la maison
  • Parfois, elle fait du bénévolat à la paroisse Saint-Jean-Baptiste. Elle aide à diriger la chorale des jeunes et elle a aussi un groupe d'étude de la Bible
  • Le soir, elle soupe avec les pensionnaires qui habitent dans la maison des Soeurs de la Présentation de Marie
  • Prière communautaire
  • Le soir, si elles ont le temps, elles vont se divertir avec un jeu, faire une promenade ou regarder un match des Roughriders
  • Prière communautaire pendant 20 minutes
  • À la fin de la journée, elle fait une autre prière personnelle
  • Elle essaie de prendre du temps dans sa journée pour dire son chapelet et lire

 

Nicole Lavergne-Smith, Fureteuse fransaskoise : Faites-moi découvrir votre coin de province! @NLSCBC_RC #fureteuse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !