•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle mesure pour résoudre la crise des opioïdes en Alberta

des pilules de fentanyl bleues dans un sachet plastique

De janvier à juin 2016, au moins 153 personnes sont mortes d'une surdose due au fentanyl en Alberta.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le bureau du médecin légiste de l'Alberta doit désormais collecter davantage de données sur chaque décès qui pourrait avoir été causé par une surdose d'opioïdes. Le gouvernement albertain espère ainsi mieux répondre à la crise qui sévit dans la province.

Le bureau du médecin légiste doit, depuis juillet, répertorier et inscrire sur le certificat du décès d'une personne les médicaments qui ont causé sa mort, a fait savoir le gouvernement. Cela permettra, selon le ministère de la Justice, d'avoir des données plus complètes quant au nombre de morts dues aux opioïdes en Alberta.

La ministre de la Justice, Kathleen Ganley, considère que la précédente collecte était insuffisante et ne répondait pas aux besoins immédiats d'informations des services de santé. Le médecin légiste travaille en étroite collaboration avec le médecin en chef de la santé pour recueillir le maximum de données. 

Le nombre de décès dus à des surdoses de fentanyl a fortement augmenté au cours des cinq dernières années dans la province, passant de 6 en 2011 à 274 en 2015. Durant les 6 premiers mois de l'année 2016, 153 Albertains sont morts d'une surdose.

Selon le chef du Parti libéral de l'Alberta, David Swann, la province doit toutefois rattraper un important retard concernant cette crise sanitaire. « Il existe maintenant des opiacés plus puissants encore », souligne ce médecin, qui estime que la province doit déclarer un état d'urgence sanitaire.

De son côté, la ministre associée à la Santé, Brandy Payne, considère qu'un état d'urgence n'apportera pas plus d'outils que ceux déjà utilisés par Services de santé Alberta et assure que la province fait tout ce qu'elle peut pour récolter plus d'informations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !