•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement de pétrole à Gogama : une solution possible pour le nettoyage

Système mobile de traitement des eaux (prototype) de la compagnie Activated White

Système mobile de traitement des eaux (prototype) de la compagnie Activated White

Photo : Sophie Houle-Drapeau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une compagnie sudburoise pense avoir la solution pour nettoyer le pétrole qui reste dans les sédiments de la rivière Makami à Gogama. En mars 2015, 38 wagons d'un train du Canadien National avaient quitté les rails et répandu du pétrole brut dans la nature. 

Un texte de Sophie Houle-DrapeauTwitterCourriel

Activated White a développé une poudre qui absorbe les carburants comme le pétrole. « Un aimant à pétrole » indique le directeur général, Dennis Reich. La molécule peut absorber jusqu'à 80 fois son poids, selon lui.

La jeune compagnie  refuse de dévoiler la composition de cette poudre pour des raisons commerciales. Elle assure toutefois qu'elle est biodégradable.

Poudre de la compagnie Activated White

Poudre de la compagnie Activated White

Photo : Sophie Houle-Drapeau

La compagnie est en train de mettre au point un aspirateur dans lequel se trouvent trois filtres qui contiennent cette poudre et un filtre de charbon activé. Elle a même construit un prototype dans sa cour.

Activated White a l'approbation du ministère de l'Environnement de l'Ontario pour utiliser son système de traitement mobile sur la rivière Makami sous des conditions strictes. Dennis Reich explique qu'Activated White peut filtrer l'eau, mais elle ne peut toucher aux sédiments pour l'instant.

Il assure que la succion n'est pas très forte et que les sédiments retomberaient en place.

À l'intérieur d'une station mobile de filtration d'Activated White

À l'intérieur d'une station mobile de filtration d'Activated White

Photo : Sophie Houle-Drapeau

Dennis Reich explique qu'il ne reste qu'à construire le dôme qui irait sous l'eau pour pouvoir faire fonctionner la machine.

Le Canadien National est sceptique

Le Canadien National ne croit pas que cela vaille la peine de perturber les sédiments.

« Cela causerait plus de dommages que de bien puisque les concentrations [de pétrole] sont si faibles »

— Une citation de  Jim Feeny, directeur des affaires publiques, CN

Le CN et la compagnie continuent de collaborer. Des bouées remplies de cette poudre ont d'ailleurs été installées dans la rivière Makami au cours des dernières semaines.

Dans une lettre aux résidents datée du 22 septembre, le CN écrit que « la compagnie [Activated White] a informé le CN que le produit n'est pas approprié pour les faibles concentrations ».

Le directeur général d'Activated White, Dennis Reich, tient à préciser que la poudre, telle quelle, ne peut pas être la solution dans le cas précis de Gogama.

C'est pour cette raison qu'un aspirateur est nécessaire.

« On pourrait prendre une poignée de notre produit et éponger le fond [de la rivière] et cela absorberait [le pétrole]. Mais ce n'est pas faisable! »

— Une citation de  Dennis Reich, directeur général d'Activated White

La population s'impatiente

Les résidents de Gogama et de la Première Nation de Mattagami s'impatientent. Ils veulent que le pétrole soit retiré des sédiments de rivière le plus rapidement possible, indique le chef des pompiers, Mike Benson.

« Cet après-midi, ce ne serait pas trop tôt! »

— Une citation de  Mike Benson, chef des pompiers de Gogama

Les citoyens comptent d'ailleurs  manifester leur mécontentement en ralentissant la circulation sur la route 144 lors du congé de l'Action de grâces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !