•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax satisfaite de son programme d'amnistie pour les armes à feu illégales

La police régionale d'Halifax a recueilli 152 armes à feu grâce au programme d'amnistie.

La police régionale d'Halifax a recueilli 152 armes à feu grâce au programme d'amnistie.

Photo : CBC/Stephen Puddicombe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Municipalité régionale d'Halifax affirme que son plus récent programme d'amnistie pour les armes à feu illégales a été couronné de succès. En deux semaines, du 12 au 23 septembre, la police municipale a recueilli 152 armes.

Les propriétaires qui remettaient leur arme à feu à la police recevaient 50 billets d'autobus d'une valeur de 100 $. Des 152 armes remises aux autorités, 123 étaient des armes d'épaule, 18 des armes de poing et 11 des fusils à plomb.

« En retirant ces armes de la circulation, Halifax est certainement plus en sécurité », affirme un spécialiste en sécurité publique à la municipalité, Ted Upshaw.

La société de transport Halifax Transit a offert 128 lots de billets, pour une valeur totale de 12 800 $. À l'origine, la municipalité régionale ne voulait pas débourser plus de 5000 $, mais elle a augmenté le budget du programme pour encourager la participation du public.

Vagues de crimes

Le programme fait suite à une série de meurtres par balles survenus à Halifax depuis le début de 2016. Neuf meurtres se sont produits dans la capitale néo-écossaise depuis le début de janvier, dont cinq commis avec des armes à feu.

L'inspecteur Jeffrey Dowling, de la Gendarmerie royale du Canada, reconnaît que les criminels ne remettent pas leurs armes à la police. Mais il croit que le programme d'amnistie rend quand même Halifax et sa région plus sûres.

« Ce sont des armes dont les propriétaires ne veulent pas. En nous les remettant, ils réduisent les probabilités qu'elles soient volées et qu'elles servent à commettre des crimes. »

— Une citation de  Jeffrey Dowling, inspecteur à la GRC

Un précédent fructueux

Le but premier du programme est surtout de rappeler aux Haligoniens qu'ils peuvent remettre leurs armes à la police toute l'année. En 2015, par exemple, des citoyens ont remis près de 200 armes aux autorités.

Le dernier programme d'amnistie à Halifax remonte à 2009. La ville avait mis sur pied le programme Pixels for Pistols qui donnait la possibilité aux citoyens d'échanger leurs armes à feu contre un appareil photo numérique. Au total, 1074 armes à feu et plus de 10 000 munitions avaient été récupérées.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie